Bébé, voyage et mini-maison: en route pour une escapade routière hors norme


Matthieu, Amélie et Milo prennent la route cet été avec leur mini-maison pour voyager autrement.

Matthieu Klein | Rédacteur

Voyager avec sa maison sur le dos peut paraître fou. Et l'idée de la construire encore plus! C'est pourtant ce que nous avons décidé de faire afin de réaliser notre rêve : partir plusieurs mois pour une escapade routière en famille à bord de notre mini-maison.

À l'aube de la trentaine, nous avions envie d'une famille et d'une vie d'adulte, sans laisser tomber notre liberté de voyager. L'arrivée de notre fils Milo nous a amenés à repenser notre mode de parcourir le monde. 

Difficile pour des passionnés de tout arrêter du jour au lendemain alors que nous avons parcouru le monde en sac à dos, à dormir chez l'habitant ou au hasard des rencontres. 

Voici comment nous avons fait de notre rêve un peu fou, une réalité bien concrète.

Étape 1 : préciser nos envies
Ma conjointe Amélie et moi avons été séduits par le phénomène des mini-maisons. Voyager lentement, vivre local, cela nous est vite apparu comme idéal. Se sentir chez soi n'importe où en changeant de paysage fréquemment, voilà notre motivation.

Étape 2 : évaluer les coûts de l'aventure
Habitués à mettre de l'argent de côté pour nos projets de voyages, nous avions un peu d'économies, mais il en fallait plus! Quelques sacrifices sont nécessaires pour atteindre notre but. Au programme : moins de sorties et de cinémas et, surtout, faire certains choix.

. La mini-maison
Sans surprise, la plus grosse dépense de notre projet a été la maison. Pour économiser, nous avons choisi l'autoconstruction. En bout de course, notre «Tinid» aura coûté 30 000$.

. Le voyage
6 mois sur la route, ça se planifie! Nous souhaitons dormir principalement chez l'habitant. En tout, nous estimons des dépenses d'environ 10 000$ pour payer location du camion, le carburant, les assurances et les emplacements de camping lorsque nous ne pouvons pas dormir chez l'habitant.

. Le condo
Pour compenser les dépenses associées à notre condo (emprunt hypothécaire, taxes, frais récurrents, etc.), nous avons choisi de le louer durant notre absence. 

. Les assurances
Afin d'éviter tout problème, nous avons fait le tour de nos protections : santé, voyage, habitation (le condo et la mini-maison) et les véhicules (notre auto et le camion en location) pour informer notre assureur de notre projet et voir aux protections supplémentaires dont nous pourrions avoir besoin.  

Étape 3 : mettre l'idée en chantier
Nous avons pris notre courage à deux mains, retroussé nos manches et entamé cette folle expérience. Bien qu'il s'agisse d'une mini-maison, sa construction reste complexe et toutes les étapes d'une construction standard doivent être suivies.
 
Nous avons fait des recherches, suivi des cours d'ébénisterie, dessiné nos plans 3D et commandé notre remorque sur mesure. Un an plus tard, la structure de presque 5 tonnes est achevée.

Le choix de l'autoconstruction nous a permis de faire un logement parfaitement adapté à nos besoins (cuisine, salle de bain, salon et chambre séparée). Les 250 pieds carrés répondent à tout le confort d'un logement classique. 

Étape 4 : organiser notre absence professionnelle
Devenir parents est un grand événement et nous souhaitions passer le plus de temps possible avec notre petit Milo. Quelle chance d'avoir accès à de longs congés parentaux dans cette belle province qu'est le Québec.

Nous avons parlé de notre projet à nos employeurs respectifs dès le début de la grossesse d'Amélie et il a été accueilli avec enthousiasme par mes collègues et mes supérieurs. Son originalité a même poussé certains d'entre eux à nous aider à le faire connaître.

Étape 5 : préparer l'itinéraire
Nous sommes tous deux Français et nous avons choisi de nous installer au Québec car nous aimons la douce ambiance qui règne ici. Outre la beauté des paysages, l'accueil chaleureux des Québécois et leur ouverture nous a séduits.

Traverser des paysages plus spectaculaires les uns que les autres, découvrir des parcs nationaux, des falaises, des chutes d'eau et de grandes plaines... passer de lac en lac sur des routes mythiques serpentant la côte du Saint-Laurent. Puis sillonner la côte est américaine le long de l'océan Atlantique. 

Peut-être nous verrez-vous passer dans votre coin de pays cet été!

Étape 6 : préparer les bagages
Vivre en mini-maison rime avec mini-consommation. La petitesse exige un mode de vie simple et écoresponsable, un défi pour une famille. Pour être en accord avec nos valeurs, nous avons recherché des produits d'entreprises québécoises que nous pouvions apporter dans nos bagages. Et nous en avons trouvé... beaucoup! Ces entreprises sont devenues des partenaires de notre aventure et nous aurons le plaisir de les faire découvrir à ceux et celles qui nous suivront cet été dans notre périple sur Facebook et Instagram @TinyHouseTinid et sur notre site Internet.

Notre Tinid vient de prendre la route. On se croisera peut-être sur les routes du Québec!

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Commentaires publiés (5)

Jacques Morin / 30 juin 2017 16h06
Vous vivez un rêve que nous n'aurions pu concrétiser dans notre jeune temps...nous sommes à saint sauveur et vous pouvez visiter notre village gratuitement en y stationnant votre maison . Nous sommes assez avancés en âge avec jusqu'à des arrières petits enfants qui nous rendent visite...Par chez nous, c'est chez vous ...
Marie-Christine / 29 juin 2017 7h50
Bonjour @Hélène. Puisque Matthieu et Amélie sont français d'origine, le terme est ici utilisé en son sens premier, soit : "celui qui habite un endroit". Bonne journée - Marie-christine
Marie-Christine / 29 juin 2017 7h42
Bonjour @Réjeanne. Mathieu, Amélie et Milo dorment dans leur mini-maison. Ils stationnent leur mini-maison dans la cour des gens qui veulent bien les accueillir. Bonne journée - Marie-Christine
Réjeanne / 28 juin 2017 15h19
Pourquio ne dormez-vous pas dans votre mini-maison vu que vous vous trimballez avec elle !
Hélène / 27 juin 2017 6h38
WoW, dormir chez l'habitant gratuitement..... y'a "quec""chose qui me chicote dans cette expression...., mais bon, je leur souhaite de rencontrer de bons et vieux habitants du Québec pittoresque ....

Partagez ce billet