Trouver le meilleur carburant en soi #paroledentrepreneur


Toujours poussé par son désir d'aller plus loin, il a utilisé son corps comme laboratoire lors de ses périples, à la recherche d'un carburant naturel efficace.

Adèle Manseau | Mouvement Desjardins

David Côté étudiait en cinéma. Il était loin de se douter que l'arithmétique allait devenir son fil d'Ariane. Depuis qu'il a quitté l'école, il multiplie les expériences, les voyages, les projets et les entreprises. Et jamais un projet à la fois, toujours «fois deux» au moins...

Cet amateur de sports extrêmes se qualifie lui-même d'hyperactif. Toujours poussé par son désir d'aller plus loin, il a utilisé son corps comme laboratoire lors de ses périples, à la recherche d'un carburant naturel efficace.

Il a pratiquement tout essayé, le végétarien, le végétalien, le paléo, etc., autant en mode survie en forêt dans les Appalaches qu'au Mexique, en Colombie-Britannique ou à Hawaï. C'est le «vivant», qu'il résume par le «manger cru et le moins transformé», qui a gagné son cœur, et son estomac, au grand plaisir des clients des trois entreprises dont il est cofondateur.

David «multi» Côté est un hybride, il roule avec deux carburants : le vivant et les projets. Il en a d'ailleurs toujours en tête car, lorsqu'un arrive à terme, il passe au suivant. 

Il fournit aussi de multiples réponses à nos questions.

1. Quel conseil ou outil financier a changé votre vie d'entrepreneur? 
Et de 1 : la marge de crédit a changé ma vie lorsque j'ai réussi à en obtenir une (rires). Avec mon style de vie, parti pour un an voir le monde avant d'entrer à l'université... un an finalement multiplié par 8, je suis vraiment parti de zéro en finances au retour!

Et de 2 : trouver un vrai bon comptable, c'est-à-dire un bon vulgarisateur qui explique simplement et clairement les notions et avec lequel la chimie s'opère, c'est extrêmement important. Lorsqu'on démarre une petite entreprise, on a besoin de quelqu'un qui connaît le métier pour éviter de se dire ensuite : si j'avais su. 

2. Quel outil technologique considérez-vous comme votre meilleur ami pour concilier toutes vos tâches? 
Et de 1 : ça semble cliché, mais c'est mon cellulaire. Lorsque j'ai démarré ma première entreprise, c'était le «flip phone» (téléphone pliable), vous imaginez le changement? Comment faisait-on lorsque le téléphone n'existait pas encore?

Et de 2 : mon travail, c'est la communication et mon téléphone intelligent, c'est mon moyen de communication principal. Je suis souvent en déplacement, alors il est également mon bureau mobile.

Et de 3 : je devrais y être habitué mais, chaque jour, je m'émerveille des possibilités qu'il m'offre et je n'en ai pas encore fait le tour!

3. Quel est votre «mantra» ou votre soupape pour gérer le stress?
Et de 1 : je fais du yoga.
Et de 2 : j'adore le sport...
Et de 3 : et jouer au Xbox (oui oui!).

J'y vais tous les deux jours, donc environ... trois fois par semaine. Si je diminue le rythme, je suis moins heureux. Je vois alors les problèmes ou les défis non plus comme des occasions, mais comme de vrais problèmes.

4. Quel événement déclencheur ou charnière a marqué le début ou l'essor de votre entreprise? 
Lors de la mise sur pied de Crudessence, Mathieu (Gallant) et moi avons participé à l'émission de Daniel Pinard, Du cœur au ventre, à Radio-Canada.

Et de 1 : cette présence nous a vraiment propulsés comme jeune entreprise. Elle a eu un effet fulgurant.

Et de 2 : par contre, nous nous sommes tiré dans le pied car nous n'étions pas prêts pour une telle notoriété et un tel engouement. Nous avons été victimes de notre succès. Mais l'histoire se termine bien.

5. Quel serait votre meilleur conseil à ceux qui sentent l'appel de l'entrepreneuriat?
Et de 1 : le projet doit vous passionner tout en étant une occasion d'affaires, sinon, deux ans plus tard, ce sera terminé.

Et de 2 : si votre projet voit le jour pour répondre à un besoin, c'est la bonne route à suivre. C'est ce que le public souhaite. Aujourd'hui, la pensée s'est inversée et les gens n'apprécient pas qu'une entreprise tente de leur créer un faux besoin, comme c'était le cas auparavant. Maintenant, ce sont les entrepreneurs les figures de proue, les gens veulent savoir qui est derrière l'entreprise et si cette personne le fait par conviction ou passion et non pour se remplir les poches.

6. Quel est votre péché mignon et en quoi vous fait-il du bien?
Et de 1 : fondant au chocolat, un bon vin en bonne compagnie.

Et de 2 : tous les deux mois, je pars en voyage une semaine pour faire le plein par le vide. Lorsque je suis ici, je me donne. Lorsque je suis ailleurs, je décroche totalement.


David Côté en bref
Entreprises : Rise Kombucha1, Crudessence1, Jus Loop2 
Ville : Montréal 
En affaires depuis : 2007 pour Rise et Crudessence et 2016 pour Loop
Créneaux : alimentation vivante et jus préparés à partir de fruits et légumes récupérés 

1 Cofondateur avec Mathieu Galant.
2 Cofondateur avec Julie Poitras-Saulnier et Frédéric Monette.

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Partagez ce billet