4 stratégies efficaces pour mobiliser ses employés


Comment exploiter le plein potentiel de chacun? En engageant les bonnes personnes aux bons postes, elles s'investissent alors avec passion.

Annie Bourque | Journaliste

Le taux de roulement de la main-d'œuvre dans nos entreprises québécoises frise 35%. Pour une organisation de 100 employés au salaire moyen de 50 000$ par année, cela signifie un coût entre 875 000$ et 3,5 M$! 

En plus des conséquences économiques considérables, le départ d'un salarié signifie souvent la perte d'un savoir-faire et de compétences uniques. 

La cause du départ? Rarement juste une question de salaire... Daniel Beaulé l'a bien compris. Le président de Service 2000 électroménagers et fondateur d'Altius coaching a plutôt choisi de «gérer en fonction de valeurs fortes, ce qui engendre des employés heureux et fait exploser la productivité», explique-t-il.

L'homme de 42 ans connaît un succès retentissant avec sa compagnie spécialisée dans la réparation d'électroménagers, qui a quintuplé son chiffre d'affaires entre 2011 et 2016. 
Son secret? Il cultive le plaisir, l'entraide, la responsabilité, le respect et l'honnêteté.

Résultat: adieu l'absentéisme et la maladie au profit de la loyauté et de la créativité.

Son approche s'articule autour de 4 grandes stratégies

1. Mesurer la satisfaction
Chaque semaine, M. Beaulé évalue le degré de satisfaction de son personnel. Il utilise un outil créé par une jeune entreprise québécoise, l'Officevibe, qui s'adresse directement aux 22 employés dont l'identité demeure confidentielle. On leur demande par exemple : À qui souhaiteriez-vous faire une remarque? ou Que pensez-vous de votre gestionnaire immédiat? À la fin du questionnaire, les employés peuvent ajouter un commentaire ou une réflexion destinée à l'employeur. 

2. Comprendre les besoins
En saisissant mieux les attentes de ses salariés, le chef d'entreprise est en mesure de les rendre heureux. Récemment, il a offert à chacun d'eux un bracelet podomètre, un outil qui les motive à faire de l'activité physique. Les suggestions du personnel, comme l'achat de paniers de fruits, de livres, de journaux et de magazines, ont été retenues. «On nous a demandé la création d'un club de lecture. On travaille sur ce projet», ajoute-t-il. 

3. Stimuler le développement
Comment exploiter le plein potentiel de chacun? En engageant les bonnes personnes aux bons postes, elles s'investissent alors avec passion. Leurs initiatives contribuent à réduire les pertes de temps et d'argent et rendent le travail plus plaisant. Comment interagir avec la génération Y ou Z? «Les milléniaux veulent qu'on leur explique le but et la raison de leur travail. Écouter et communiquer devient rentable parce qu'on libère ainsi un potentiel de 40% de leur productivité.»

4. Favoriser le sentiment d'appartenance
M. Beaulé considère important d'offrir un bon salaire à ses troupes. On le sait, l'argent est souvent lié à une source de stress. À la fin de juillet, l'entrepreneur a l'intention de partager les profits de Service 2000 électroménagers en remettant un boni à chacun des employés. 
À leur retour de vacances, plusieurs éprouveront sans doute un sentiment d'appartenance envers l'entreprise car cet apport financier symbolise une récompense qui stimulera le désir de se dépasser. 

Un employé heureux est...*
  • 6 fois moins absent qu'un salarié malheureux 
  • 2 fois moins malade 
  • 9 fois plus loyal 
  • 50 % plus créatif
Vous aimerez aussi :

Fiche-conseil : 

*Source : Laurence Vanhée, auteure du livre numérique Happy RH, publié chez La Charte.

Tous les articles

Commentaires publiés 1

Pierre-luc / 20 octobre 2017 22h11
J'approuve plusieurs de ces affirmations.

Partagez ce billet