Entreprise à vendre: reprendre avec succès


Pierre Éthier (au centre) a facilité la transition en devenant le mentor des repreneurs, François Éthier et Sylvain Bonneau.

Nathalie Slight | Journaliste

D'ici 10 ans, 60 000 entrepreneurs québécois prendront leur retraite, souvent sans plan de relève pour assurer la pérennité de leur entreprise. Et si la solution se trouvait dans le bureau d'à côté? 

François Éthier et Sylvain Bonneau travaillaient depuis plus de vingt ans au sein des magasins Maison Éthier lorsqu'ils ont offert aux propriétaires de racheter leur entreprise. Ils retiennent 4 grandes leçons de leur expérience de repreneurs. 

1. Trouver un ou des alliés de confiance
Pour François Éthier, pas question que les magasins passent aux mains d'une tierce personne. Il a fait ses premiers pas dans l'entrepôt, devenant la troisième génération d'Éthier à joindre l'entreprise familiale. Il a ainsi mis sur pied un plan de reprise d'entreprise avec son partenaire, Sylvain Bonneau, employé clef de l'entreprise depuis plus de vingt ans.

2. Faire preuve de patience
Le duo se sent plus que prêt à voler de ses propres ailes. Mais encore faut-il que les propriétaires soient décidés à vendre leur entreprise! «Céder une entreprise, ça ne s'improvise pas, mais les 3 propriétaires n'avaient pas d'entente ni de convention d'actionnaires! Il faut comprendre que, pour eux, passer le flambeau engendrait beaucoup d'émotions. Nous avons travaillé extrêmement fort pour que ce projet de repreneuriat se concrétise», dit François Éthier. 

3. Envisager plusieurs scénarios 
Avec l'aide de leurs partenaires, dont Desjardins Entreprises, plusieurs avenues ont été envisagées. «Notre conseiller financier nous a présenté plusieurs options. La solution retenue : Pierre Éthier, le père de François, a accepté de laisser ses parts dans l'entreprise, nous permettant ainsi de bénéficier d'un levier financier représentant 33% de sa valeur, souligne Sylvain Bonneau. Il a aussi facilité la transition en devenant notre mentor. Après plusieurs mois de négociations, nous sommes finalement devenus propriétaires le 1er novembre 2016!» 

Les deux repreneurs recommandent de s'entourer de spécialistes pour le montage financier, un facteur déterminant dans la réussite de ce genre de projet. Aussi, afin de faciliter la transition, être guidé par un des propriétaires cédants est très aidant pour les acquéreurs, tout en rassurant les partenaires financiers et les fournisseurs. 

4. Reprendre... et entreprendre!
Les deux complices sont propriétaires depuis moins d'un an et, déjà, un vent de fraîcheur souffle sur les magasins. «Reprendre une entreprise existante aide à construire sur des fondations déjà bien établies, ce qui permet de voir plus loin. François et moi avons parcouru les salons de meubles, électroménagers et d'aménagement extérieur un peu partout en Amérique du Nord et en Europe pour mettre la main sur des produits complètement différents de ceux qu'offrent nos concurrents», raconte Sylvain Bonneau. L'expansion de l'entreprise se prépare, avec l'ouverture de nouveaux magasins. 

Consultez notre fiche-conseil

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Partagez ce billet