La mode « mini », une solution pour les premiers acheteurs?


Le marché du "mini" répond à la demande avec une offre de plus en plus variée et innovatrice.

Marie-Christine Daignault | Mouvement Desjardins

Né aux États-Unis en riposte aux « monsters houses », le phénomène de la mini-maison gagne maintenant le Québec. Particulièrement attrayant pour les jeunes avec ses mini-paiements, ses mini-taxes et ses mini-coûts d'entretien, qu'en est-il exactement? 

« Il n'existe aucune définition légale, mais le phénomène intéresse les futurs propriétaires à la recherche d'une habitation avant tout plus petite, plus simple et plus abordable », explique Patrick Champagne conseiller en développement au Mouvement Desjardins. 

Le marché répond à la demande avec une offre de plus en plus variée et innovatrice : micro, mini et petite habitation, en milieu rural, ainsi que micro-condo et micro-loft, en milieu urbain, pour lesquels les superficies varient de 150 à 950 pieds carrés. 

Le concept est très alléchant. En contrepartie, vivre dans un espace restreint peut amener son lot d'irritants. Voici quelques avantages et obstacles potentiels à considérer dans votre réflexion.

Les avantages

Le coût abordable
Le resserrement des règles hypothécaires, le coût de la vie et la conjoncture économique contribuent à l'essor des petites habitations. La mise de fonds, les paiements hypothécaires, les taxes et les coûts d'énergie sont moindres, dégageant une marge budgétaire pour d'autres projets. 

Le côté environnemental
Basé sur le concept de simplicité volontaire et de développement durable, une petite habitation rime avec faible consommation énergétique. Plus près de la nature, il y a là le reflet d'un mode de vie à faible empreinte écologique. 

Optimisation de l'espace et ergonomie
Tout est réfléchi en fonction de l'efficience: appareils ménagers de petite dimension, lit repliable, meubles à doubles fonction, etc. 

L'entretien
Les coûts et le temps consacrés sont nettement diminués.

Les obstacles potentiels 

Le financement
Il peut s'avérer complexe! Patrick Champagne recommande de discuter de votre projet le plus tôt possible avec votre conseiller afin de bien orienter la solution de financement en fonction des critères suivants: 
        • Le fait d'être propriétaire ou locataire du terrain
        • Le type de fondation (roue, pieux, béton, pilotis, etc.)
        • Le respect des normes en vigueur 
        • La capacité financière du demandeur 
        • Le mode de construction: autoconstruction ou modèle clé en main
La localisation
Comme n'importe quelle autre résidence, la construction et l'installation sur un terrain d'une habitation de taille réduite doit respecter les normes et exigences spécifiques de la municipalité concernée. Chacune légifère les exigences et dimension minimale des terrains et des résidences, en plus des normes et codes de la Régie du bâtiment du Québec.

Certaines villes, comme Lantier, Eastman et même Sherbrooke, commencent à ouvrir des quartiers pour les petites habitations, mais cela demeure pour l'instant un phénomène en émergence.

Le micro-condo est, quant à lui, associé au développement des communautés verticales (développement des villes en hauteur).

La valeur de revente
À l'exception des micro-condos, il est encore difficile pour le moment de connaître la valeur de revente et, surtout, l'intérêt des acheteurs potentiels pour ce type de résidence dans les années à venir.

Conclusion?
Pour les premiers acheteurs en ville ou en banlieue, le micro-condo, le condo et la maison de ville sont encore les meilleures avenues. Sans faire partie de la mode « mini », ce sont tout de même des habitations plus petites et plus abordables, mais dont la valeur marchande évolue avec le marché immobilier. C'est à ne pas négliger considérant qu'une première maison est généralement un pont vers plus grand. 

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Commentaires publiés (9)

Stéphanie Dionne / 24 novembre 2017 11h27
J'ai regardé pour les mini maison et honnêtement les prix ne sont pas plus abordable... Au état unis on passe de maison à plus de 800 000$ à environ 30 000$. Au Québec on passe de plus de 130 000$ pour une maison standard à 70 000$ et plus pour une mini maison qui n'inclut pas l'intérieur, le transport ou les matériaux, le terrain, les connexions pour les égouts. Autrement dit acheter une mini maison est plus dispendieux qu'une maison mobile qui elles sont mal fait au niveau de l'utilisation de l'espace... Autre chose les municipalités sont pas forcément enchanté par les mini maison car elle d'évalue les cartier, donc elles sont très difficile à installer et faire accepter... En résumé les petits acheteurs sans moyen financier ou de mise de fonds à cause de leur faible capacité de paiement n'ont aujourd'hui aucune solution réel pour eux. Même si je commence à mettre des sous de côte aujourd'hui je ne pourrai pas acheter même dans 30ans... Les paiements des maisons sont très élevé quand on pense que nous devons inclure environ 3000$ de taxe annuelle municipal et scolaire. L'électricité qui est plutôt important d'ajouter dans le budget et surtout un énorme budget réparation car les seul maison abordable ont tous des réparations à effectuer. Sans compter le nombre d'années de paiement avec intérêt plus élevé quand tes moyens pour une mise de fonds est défaillante. Je rêve d'avoir mon chez moi depuis tellement longtemps il n'est pas normal qu'on doivent être deux pour avoir les moyens d'acheter et encore...avoir 2 salaires ne garantit jamais cette capacité. Moi j'ai hâte de voir une vraie solution pour aidé les nouveaux acheteurs ceux qui ont des moyens réduit. De réel solution qui permettront à ceux qui vous servent dans les magasins et les fast fois de pouvoir avoir un chez soi eux aussi car il mérite aussi d'avoir cette liberté.
Marie-Christine / 28 août 2017 13h15
Bonjour @Isabelle. Nous ne connaissons pas tous les projets, mais voici quelques villes qui ont des projets en préparation ou en cours : Ste-Brigitte -de-Laval (Québec), Fleurimont (Sherbrooke), St-Nazaire (Saguenay), Lantier (Laurentides), Eastman (Estrie) et La Conception (Laurentides). Bonne journée - Marie-Christine
Isabelle tremblay / 24 août 2017 14h46
Bonjour. J'aimerais savoir les villes ou on peut construire les minis-maison ??
Johanne Gilbert / 24 août 2017 11h06
Je l'ai fait à un coût très bas et j'en suis très satisfaite. Dans mon cas, c'est une résidence secondaire.
Marie-Christine / 21 août 2017 17h46
Bonjour @Isabelle. Merci de votre commentaire. Le marché des mini-maisons au sens large pourrait en effet s'ouvrir petit à petit, dans la mesure où les réglementations (Code national du bâtiment, Régie du bâtiment du Québec, zonages municipaux, etc.) évoluent et s'adaptent La création, en juin dernier, du Mouvement québécois des mini-maisons pourrait éventuellement faciliter leur intégration au Québec. Pour l'instant, le contexte apporte une incertitude quant à leur valeur de revente, donc à leur financement. De plus, financer peut être complexe selon les situations: être propriétaire ou locataire du terrain, le type de fondation (roue, pieux, béton, pilotis, etc.), autoconstruction ou par un entrepreneur, respect des normes en vigueur... Pour une micro-maison sur roues, le financement de type hypothécaire est habituellement non applicable en raison de la non-permanence de la résidence et du caractère locatif du terrain. Bonne journée - Marie-Christine
Isabelle / 18 août 2017 20h16
Merci cet article est très intéressant étant moi-même une adepte des mini-maisons je crois qu'il serait innovateur pour Desjardins d'offrir à ses membres une option de financement sur des micro-maisons sur roues plus difficile à financer par exemple. À l'évidence c'est un marché en plein évolution au Québec mais qui sera fort en demande prochainement.
Marie-Christine / 17 août 2017 15h44
Bonjour @Jean-françois. Généralement, la mise de fonds minimale requise équivaut à 20 % du plus petit de ces montants : le coût d'achat ou la valeur marchande de la propriété. Si votre mise de fonds est inférieure à 20 % de la valeur de la propriété, le prêt pourrait être assuré par la Société canadienne d'hypothèque et de logement (SCHL) ou Genworth Financial Canada. Les sommes qui constituent votre mise de fonds peuvent provenir de vos comptes d'épargne, de vos REER, certificats de dépôt et obligations, d'un don fait par un proche, de la valeur du terrain de la propriété (si vous en êtes propriétaire), etc. Bonne journée - Marie-Christine
Jean François / 17 août 2017 0h23
Salut des mini maison à Québec il me pas pis les montants le cash c tu 5 pousens du montant
Louis Jouvet / 16 août 2017 21h18
Génail! Étant un adepte des mini-maisons et membre de Desjardins, je trouve ce post totalement en lien avec l'évolution du marché immobilier. Si le financement offert est compétitif en terme de taux d'intérêt, cela serait un atout pour plusieurs membre de pouvoir enfin devenir propriétaire!

Partagez ce billet