Comment réussir à prendre du temps pour soi


Des sorties toutes simples, comme faire un pique-nique, aller manger une crème glacée ou pratiquer une activité juste pour vous sortir efficacement du cadre du travail.

Adèle Manseau | Mouvement Desjardins

Comme entrepreneur, il est difficile de trouver du temps pour soi. Pire encore, pour partir en vacances. Que ce soit pour une heure, une journée ou une semaine, découvrez comment réussir à décrocher pour reprendre du poil de la bête.

Pierrette Desrosiers, psychologue du travail, conférencière et accompagnatrice d'affaires, propose une stratégie articulée autour de 4 thèmes qui donne des résultats concrets qu'elle a eu maintes fois l'occasion d'observer.

1. Détachement psychologique : sortez!
Lorsque le milieu de travail c'est chez soi, il faut en sortir... physiquement, virtuellement et mentalement. Pour une semaine, pour quelques jours, pour quelques heures, partez! «Si vous restez chez vous et que vous voyez le vétérinaire passer faire sa tournée ou les voisins s'activer autour de leur ferme, vous n'avez aucune chance de décrocher», affirme-t-elle.

Pour jouer sûr et obtenir un effet durable, les micro-pauses sont excellentes : quelques minutes par jour, une fois par semaine ou une fin de semaine par mois. Des sorties toutes simples, comme faire un pique-nique, aller manger une crème glacée ou pratiquer une activité juste pour vous sortir efficacement du cadre du travail. Elles permettent de décrocher souvent et de profiter sur une base régulière des bienfaits sur la santé psychologique et physique.

Par contre, même lorsque vous êtes parti, le travail vous suit sur votre cellulaire. Les avancées technologiques facilitent énormément le travail, mais elles ont aussi un effet pervers. Vérifier votre production en temps réel à l'aide d'une application sur votre cellulaire, c'est pratique, mais, lorsque vous partez quelques jours, ça ne facilite pas l'évasion. Si c'est essentiel, déterminez dès le départ le moment où vous vous brancherez et pas plus de 15 minutes à la fois. Vous serez rassuré, sans trop rembarquer. Vous vous sentirez mieux et votre famille aussi...

2. Relaxation
Ce mot résonne souvent comme trop «aérien» et pas accessible à tous. «Je ne parle pas nécessairement de yoga, même s'il peut être bénéfique! Le rythme de vie très intense de l'agriculteur épuise le corps et l'esprit. L'idée, lorsque vous prenez un temps d'arrêt pour changer de cadre, c'est qu'il faut impérativement réduire la cadence», précise la psychologue.

Donnez-vous quelques repères seulement au lieu d'un agenda garni mur à mur dans l'objectif d'en «profiter au maximum». Pensez à des activités qui vous font du bien, qui changent du travail. Réfléchissez et essayez pour voir. Lire pour se détendre et non sur les tendances en agriculture, aller au cinéma, faire du canot, de la randonnée, du vélo, mais mollo! Si vous sentez le besoin de courir même durant les vacances, il y a urgence de ralentir, car c'est seulement ainsi que votre corps et votre esprit récupéreront.

3. Contrôle sur son temps libre
Durant le travail, des tâches doivent être accomplies au quotidien. Pour décrocher, un changement doit s'opérer. Vous devez sentir que vous «choisissez» une activité. Que ce soit pour des micro-pauses ou pour les congés, décidez de ce que vous allez faire de votre temps. Il ne faut pas que vous perceviez que votre temps est organisé par les autres. 

Misez sur des activités facilement accessibles, qui n'ont rien à voir avec le travail.
Votre cerveau fonctionne par association et utilise des chemins connus chaque jour. Si vous restez dans le même créneau, il ne s'évadera pas. Offrez-lui un peu de liberté et de nouveauté pour qu'il prenne d'autres chemins. Vous avez envie de construire une cabane pour les oiseaux, d'essayer la planche à voile, d'apprendre à jouer d'un instrument de musique? Faites-vous plaisir! Les nouvelles routes que votre esprit empruntera lui donneront de l'oxygène.

4. Sentiment de maîtrise
S'il y a une suite logique au thème précédent, c'est bien celle-ci. Une fois que vous avez choisi une activité qui vous «parle», elle se transforme en défi stimulant. Qu'aimez-vous, qu'avez-vous envie d'essayer, d'apprendre? 

En faisant de nouveaux apprentissages selon vos intérêts, vous apprécierez chaque étape que vous maîtriserez. Vous développerez des aptitudes tout en ayant du plaisir. Et comme le plaisir fait décrocher, il permet de relaxer et apporte un sentiment de bien-être. Un bien-être plus durable puisque les micro-pauses offrent la possibilité de pratiquer ces activités plus souvent que seulement durant votre semaine de vacances annuelles, si vous en prenez une.

Vous êtes sceptique? «Je connais un agriculteur qui a décidé d'apprendre à jouer de la guitare. Il s'est mis au défi et s'est laissé prendre au jeu, si je peux dire. Il y puise maintenant plusieurs bienfaits dont il profite à chacune de ses micro-pauses, et même au-delà de chacune», de conclure Mme Desrosiers.

Et vous, comment réussissez-vous à décrocher?

Vous aimerez aussi :

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Commentaires publiés (4)

Marie-Christine / 5 septembre 2017 10h45
Merci @Éric ! Le lien est corrigé :-) Bonne journée - Marie-Christine
Eric Landry / 5 septembre 2017 9h28
Le lien pour l'article: stress et détresse semble brisé.
Marie-Christine / 31 août 2017 9h17
Merci de votre commentaire @Aicha. C'est toujours agréable à lire. Bonne journée ! - Marie-Christine
Aicha Boucetta / 31 août 2017 5h26
Bonjour En lisant votre beau message sur comment decrocher, j ai trouvé vos idée bien choisies et pratique dans notre vie du quotidien pour notre bien être qui est le grand support de notre vie. Merci et bonne continuation !

Partagez ce billet