Inondation: du drame à la solidarité


Portés par l'adrénaline et l'espoir de s'en sortir sans trop de dommages, les riverains, aidés d'amis et de purs inconnus, ont érigé une barrière de sacs de sable.

Nathalie Slight | Journaliste

Mai 2017. Le lac des Deux Montagnes se gonfle en raison des fortes pluies et de la fonte des neiges qui touchent les Hautes-Laurentides. Pour Chantal Bertrand, c'est la catastrophe.

«L'eau montait à vue d'œil sur notre terrain, pour atteindre le cabanon, puis dans notre cave de service. Chaque jour, les pompiers déposaient des sacs de sable dans la rue pour nous aider à protéger nos maisons. Les 4, 5 et 6 mai, nous n'avons presque pas fermé l'œil.»


Portés par l'adrénaline et l'espoir de s'en sortir sans trop de dommages, ils ont érigé une barrière de sacs de sable : «Tous les riverains s'entraidaient, nos amis sont venus nous donner un coup de main. Même de purs inconnus ont mis la main à la pâte.»
«En pleine nuit, nous avons été forcés d'abandonner notre demeure à ce véritable tsunami. Les trois jours suivants, nous sommes revenus en chaloupe, pour sauver le plus de biens possible. J'avais l'impression de vivre un cauchemar éveillée!»
- Chantal Bertrand

Forcés d'évacuer
Dans la nuit du 7 mai, à 4 h du matin, une digue cède sous la force de l'eau. Un véritable raz de marée envahit la 13e Avenue à Deux-Montagnes.

«Je me souviendrai toujours du cri de mon amoureux : "Chantal, il faut quitter la maison!" En pleine nuit, nous avons été forcés d'abandonner notre demeure à ce véritable tsunami. Les trois jours suivants, nous sommes revenus en chaloupe, pour sauver le plus de biens possible. J'avais l'impression de vivre un cauchemar éveillée!»  

Dans la nuit du 7 mai, à 4 h du matin, une digue cède sous la force de l'eau. Un véritable raz de marée envahit la 13e Avenue à Deux-Montagnes.

Pour les dépanner en attendant la décrue des eaux, un ami leur a prêté un petit appartement. Rapidement, ils se sont rendu compte que ça prendrait du temps, beaucoup de temps. Ils ont donc loué une petite maison, au mois, afin de se loger, avec leurs deux enfants.» 

L'après-inondation
Une fois l'eau retirée, Chantal et son conjoint ont enlevé tous les matériaux abîmés, afin d'éviter la propagation de moisissures dans leur maison laissée à l'abandon.

«En juillet, nous avons eu la visite d'un inspecteur. Depuis, aucune nouvelle. Ma situation est semblable à celle de centaines de sinistrés victimes de la crue des eaux printanière: impossible de reconstruire puisque nous ignorons quand et combien d'argent nous recevrons du gouvernement.»

En plus du soutien moral de ses proches, Chantal a pu compter sur le soutien financier de Desjardins. «Notre institution financière a réagi rapidement en nous proposant des mesures exceptionnelles d'urgence: un gel d'hypothèque allant jusqu'à six mois, ainsi qu'un gel des intérêts sur nos cartes de crédit. Cela réduit considérablement notre stress financier. C'est un poids de moins sur nos épaules qui nous permet de regarder vers l'avant. Comme dit le dicton : «Après la pluie, le beau temps!», conclut la sinistrée.

3 conseils de Chantal
1. Inventaire
Prenez des photos de chacune des pièces de votre demeure, ainsi que de tous vos biens. De cette façon, vous avez une preuve de ce que vous possédiez, si par malheur vous aviez à réclamer.
  
Bon à savoir : pour compléter l'inventaire que Chantal propose,
      • faites aussi la liste de vos objets les plus importants (meubles, bijoux, matériel électronique et informatique, appareils ménagers et objets rares),
      • conservez vos preuves d'achat (factures ou manuels d'instruction),
      • placez une copie de votre inventaire (liste, photos et preuves d'achats) hors de la maison, chez un ami ou un membre de la famille, par exemple.
2. Factures
À la suite d'un sinistre (inondation, incendie, etc.), conservez toutes vos factures concernant le déménagement temporaire, les achats de biens, etc., de façon à avoir des preuves de toutes vos dépenses. 

3. Mesures d'urgence
N'hésitez pas à prendre rendez-vous avec votre institution financière, pour voir quelles mesures d'urgence votre conseiller peut vous proposer pour alléger temporairement votre situation financière en période de crise. 

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Commentaires publiés (8)

Gabriel Potvin / 3 octobre 2017 23h07
Merci aux forces armées canadienne pour le déploiement dans les zones affectées!
Lucille / 29 septembre 2017 17h56
Desjardins de plus en plus présent dans le quotidien des gens Bravo ! belle solidarité 👍🏽
Marie-Christine / 29 septembre 2017 10h19
Bonjour @Cédric. Je suis désolée de lire votre commentaire. Une personne du service à la clientèle communiquera avec vous afin de voir comment nous pouvons vous aider dans cette malheureuse situation. Bonne journée - Marie-Christine
Cedric collerette / 28 septembre 2017 18h45
Hahaha quel bullshit depuis des mois je m'obstine avec Desjardins pour de l'aide votre histoire est tellement loin de la realité
Chantal Bertrand / 26 septembre 2017 12h07
En effet, je peux appuyer personnellement que Desjardins a été â l'écoute et très réceptif! Merci encore pour votre coup de main ;-) Chantal Bertrand Une sinistré qui attends toujours son règlement:-(
Linda Caron / 21 septembre 2017 9h56
Il est bon de savoir que les banques peuvent parfois avoir du cœur.
Jacques DEJEAN / 19 septembre 2017 21h55
Le Groupe Desjardins retrouve enfin l'esprit de la Caisse Populaire Desjardins ! Mais , sans doute , suis-je un peu de mauvaise foi ?
Martine Edzoa / 19 septembre 2017 10h44
Bravo Desjardins. Preuve de beaucoup d'humanisme!

Partagez ce billet