Décrocher un contrat à tout prix? Pas question! #paroled'entrepreneur


À partir du moment où l'on établit des honoraires qui sont justes, on s'y tient. Il faut résister à la tentation de vouloir décrocher à tout prix un client à rabais.

Adèle Manseau | Mouvement Desjardins

De la «grosse business», Valérie et Rosalie Champagne en ont fait le nom de leur entreprise. Nées dans une famille entrepreneuriale, elles ont reçu en cadeau une belle confiance en soi, de l'ambition, des valeurs d'entraide et de travail d'équipe avec, en plus, du cœur au ventre pour s'accomplir pleinement.  

Valérie nous fait part des convictions qui les ont menées vers le succès en affaires.

1. Quel conseil ou outil financier a changé votre vie d'entrepreneure? 
Un conseil familial, je dirais. Mon père nous disait : «Si tu ne veux pas te faire traiter comme un singe, ne charge pas des peanuts.» Il faut connaître sa valeur et ne pas se vendre au rabais. Ç'a été un apprentissage que ma sœur et moi avons fait.

À partir du moment où l'on établit des honoraires qui sont justes, on s'y tient. Il faut résister à la tentation de vouloir décrocher à tout prix un client à rabais.  

2. Quel outil technologique considérez-vous comme votre meilleur ami pour concilier toutes vos tâches? 
Cela semblera étrange puisque notre entreprise vit beaucoup dans le virtuel, mais c'est extrêmement important pour nous de garder le contact humain.

Pour le conserver, chaque jour nous sortons les membres de notre équipe de leur bulle créative, nous les ramenons au volet terre à terre, entre humains. Ils doivent inscrire sur les murs leurs 3 priorités de la journée pour consolider le travail, voir si les dossiers avancent bien et échanger. C'est une manière de contrebalancer le monde virtuel en les ramenant «hors ligne». 

3. Quelle est votre soupape pour gérer le stress?
Le plaisir dans la rigueur! 

4. Quel est votre «mantra», votre philosophie d'offre de service?
Je dis souvent que le tout est plus grand que la somme des parties, c'est-à-dire : ne nous achetez pas avec le budget restant parce que nos idées sont à la mode, mais assoyez-nous à la table de stratégie dès le début.

5. Quel événement déclencheur ou charnière a marqué le début ou l'essor de votre entreprise? 
Juin 2015. Notre premier pitch de vente dans une agence qui représente beaucoup de clients. Nous sommes reparties avec plusieurs briefs pour un total de 450 000$, ce qui a occupé nos effectifs durant 3 mois. Nous n'avions pas de local, nous travaillions chacune de la maison, j'avais mon bébé. Nous venions vraiment de mettre au point une offre de service qui a résonné dans le marché. Ce fut notre rampe de lancée et ça n'arrête pas depuis.

6. Quel serait votre meilleur conseil à ceux qui sentent l'appel de l'entrepreneuriat?
N'attendez pas! On attend toujours trop longtemps avant de se lancer, pour avoir un produit ou un service parfait alors que ça n'existe pas. Il faut mieux sortir rapidement et s'adapter en cours de route, sinon quelqu'un d'autre sera là avant vous.

7. Quel est votre péché mignon et en quoi vous fait-il du bien?
Profiter du chalet en famille. Mon conjoint est pompier, alors notre vie n'est pas de tout repos avec chacun des horaires atypiques. Se reposer, être sur le quai et regarder le lac et les montagnes, ça n'arrive pas assez souvent. Se baigner dans le lac, c'est purifiant, une vraie source d'énergie. Je décroche alors du travail. Nous avons même débranché Internet sur place.

Entrepreneures : Valérie et Rosalie Champagne (2 sœurs!)
Ville : Montréal
En affaires depuis : 2014
Créneau : publicité non traditionnelle

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Partagez ce billet