Devoir repousser votre retraite vous donne-t-il des cauchemars?


Devrez-vous, comme dans vos mauvais rêves, vous résigner à travailler plus longtemps?

Angela Iermieri | Planificatrice financière | Mouvement Desjardins 

Au Canada, l'âge moyen de la retraite est de 63 ans1 . Ferez-vous partie des statistiques ou devrez-vous, comme dans vos mauvais rêves, vous résigner à travailler plus longtemps?

Pour éviter que le mauvais œil s'acharne sur vous, j'ai sélectionné 3 craintes largement répandues afin de vous proposer des stratégies visant à les contrer.

1. Ne pas pouvoir économiser ce qu'il faut
Comment s'assurer d'avoir assez d'argent au moment voulu? Comment tirer le meilleur parti de ce que vous avez commencé à accumuler ou mettre la machine en branle?

Pour bâtir une maison, ça prend un plan, pour la retraite aussi. Vous devez bâtir sur du solide, avec un guide qui vous accompagnera tout au long du processus. À plus forte raison si vous n'avez pas de fonds de retraite de votre employeur ou si vous avez commencé votre planification un peu tardivement. 

Stratégie : Y aller par étapes
  • Entre 15 et 5 ans de la retraite : au fil des ans, précisez l'image que vous vous faites de votre retraite. Maximisez les avantages offerts par les régimes fiscaux comme le REER et le CELI ainsi que la portée de vos placements.
  • À moins de 5 ans de la retraite : planifiez le budget de retraite avec des montants plus précis, des projets plus concrets. Repérez «le manque à gagner», s'il y a lieu. Ensuite, évaluez le capital requis pour financer ce manque à gagner. Finalement, évaluez la faisabilité du projet. Faites le test!
2. Ne plus être en santé 
«Est-ce que je serai en santé et vivrai une retraite comme je l'imagine?» Cette question, je l'entends souvent. Bien que personne ne puisse le prédire, en prenant soin de votre santé avant la retraite, vous augmentez vos chances d'être en bonne santé une fois à la retraite.  

Stratégie : Maintenir un style de vie adéquat et prévoir l'imprévu en se dotant de protections santé et maladies graves. Dans le cas où vos assurances collectives ne se poursuivront pas à la retraite, vous éviterez de gruger dans vos épargnes et de réduire vos revenus futurs. Vous gagnerez en tranquillité d'esprit, ce qui influencera dans le bon sens votre santé également.  

Avoir des dettes ou des engagements financiers importants encore à ce moment (frais pour enfants encore à la maison ou parents vieillissants) fait vivre un stress additionnel à l'approche de la retraite. Cela augmente la peur de ne pas être en mesure d'atteindre vos objectifs dans le temps.

Stratégie : Envisager toutes les solutions pour planifier la diminution de ces engagements ou engendrer des revenus pour compenser, comme :
  • Gérer « serré» en traquant les dépenses inutiles
  • Prendre en compte la possibilité de retraite progressive pour conserver des revenus plus élevés
  • Faire coïncider la fin du paiement hypothécaire avec la retraite
  • Vendre un véhicule 
  • Vendre une résidence secondaire 
  • Tenir compte du moment où les frais reliés aux enfants diminueront
Vous aimerez lire aussi :

1 Statistique Canada.

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Commentaires publiés (2)

Normand Levasseur / 18 octobre 2017 5h39
Bonjour! J'aurais aimé faire le test, mais la première question ne m'amène pas aux suivante, seulement a la précédente.

Partagez ce billet