Mentorat : être adopté fait vraiment une différence


Jean-Philippe Carmona et ses associés, Jonathan Borduas et Julien Arnaud

Mélanie Larouche | Journaliste

Fier entrepreneur sélectionné par le programme Adopte inc., Jean-Philippe Carmona a bénéficié au cours de la dernière année de l'immense privilège d'être adopté par un mentor aguerri et très motivé qui lui a ouvert des avenues dont il n'aurait jamais pu bénéficier en temps normal. 

S'il en ressort à la fois grandi et emballé, le président fondateur de Caboma, une entreprise qui développe des produits sur mesure numérisés à l'aide de scanneur, se félicite aussi d'avoir gagné un véritable ami avec qui il a bâti des liens durables.

Des échanges fructueux
Chaque mois, Guy Cormier a rencontré Jean-Philippe Carmona autour d'un bon repas pour discuter de son entreprise, de ses ambitions et de sa vision d'affaires, de ses soucis et préoccupations et de son quotidien de jeune entrepreneur. 

Tout y passait! «Il m'écoutait attentivement, posait des questions toujours très pertinentes, me lançait sur certaines pistes de réflexion et, chaque fois, il mettait quelqu'un sur ma route pour m'aider à avancer, raconte M. Carmona. Toujours la bonne personne, au bon moment. M. Cormier est un homme extrêmement intelligent et sensible. Il m'a fait confiance en me faisant profiter de son immense réseau de contacts.»

L'engagement de Guy Cormier s'est révélé de multiples façons, dont certaines inusitées. Entre autres, lors d'une importante conférence qu'il a tenue devant les membres de la Chambre de commerce de Montréal, il a pris le temps d'entretenir son auditoire sur son expérience enrichissante auprès de Jean-Philippe et de son entreprise Caboma, allant même jusqu'à les encourager à lui apporter leur soutien. «Cet homme a été d'une incroyable générosité!», s'exclame l'adopté.

Bien s'entourer et oser
Savoir bien s'entourer est un principe entrepreneurial bien connu. Mais c'est au contact de M. Cormier que Jean-Philippe en a compris toute l'ampleur. «Il ne faut pas hésiter à joindre différents réseaux, d'affaires et d'intérêts communs, et à frapper à des portes pour obtenir de l'aide, souligne-t-il. On pense parfois que certaines personnes que l'on estime beaucoup sont inaccessibles, jusqu'à ce qu'on leur demande leur aide et qu'ils acceptent avec plaisir! Ce sont nos craintes et notre manque de confiance qui nous freinent, parce que, lorsqu'on ose, c'est étonnant tout ce qu'on peut obtenir.»

«L'effet de cohorte»
Ce qu'il appelle «l'effet de cohorte», Jean-Philippe Carmona s'en est grandement imprégné. «C'est l'un des aspects les plus intéressants dans cette aventure, c'est carrément gigantesque! confie-t-il. En tant que jeunes entrepreneurs, nous avons de nombreux dénominateurs communs que nous avons eu plaisir à partager. Des liens solides nous unissent désormais.»

Période d'inscription pour la 2e cohorte
Lancé en 2016 par les entrepreneurs Nicolas Duvernois, Anne Marcotte et Philippe de Gaspé Beaubien III, Adopte inc. exige de ses mentors un véritable don de soi. En effet, les 5 adoptés, tous âgés de moins de 40 ans, ont bénéficié pendant un an de 12 rencontres d'assistance professionnelle avec leur adopteur et des personnes-clés de son réseau, d'un accompagnement stratégique étroit, d'un programme de formation unique et des avantages financiers de Desjardins, en plus d'une contribution annuelle de 24 000$.

La période d'inscription de la prochaine cohorte d'Adopte inc. a débuté le 2 novembre et se terminera le 15 décembre 2017. L'adopté de Desjardins sera parrainé cette fois-ci par Marie-Claude Boisvert, première vice-présidente, Services aux entreprises.

Vous aimerez lire aussi :

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Commentaires publiés 1

Julie Capistran / 2 décembre 2017 23h39
Bonsoir, mon entreprise prendra son envol si tout se déroule bien d’ici le printemps 2018. Âgée de 41 ans, il est difficile d’obtenir du support financier, du mentorat, des subventions, alouette. Et pourtant, à 41 ans, on a acquis une expérience certaine, des compétences et une maturité qui nous permet également de rêver d’avoir notre propre entreprise. Il me reste pour le moins 25, 30 ans ou voir plus à travailler et je crois que l’on devrait aussi encourager et offrir de belles opportunités comme celles-ci à des personnes qui peuvent aussi faire la différence. C’est un superbe de beau projet, chapeau à ceux qui l’ont pensé et le soutiennent et mes pensées les meilleures à ceux qui auront la chance d’y prendre part. 😊

Partagez ce billet