4 bonnes raisons d'automatiser l'épargne


Un souci de moins, tout roule sans devoir penser.

Angela Iermieri* | Planificatrice financière | Mouvement Desjardins

Pourquoi certaines résolutions de début d'année fonctionnent-elles et d'autres pas? À mon avis, celles qui résistent doivent leur survie aux résultats concrets qu'elles produisent. 

Dans le lot des bonnes résolutions, se mettre en forme, manger sainement, dormir huit heures par nuit et consacrer plus de temps à nos proches sont les plus populaires. Mais il en existe une autre, essentielle à mes yeux, qui présente un très bon potentiel de survie : intégrer l'épargne systématique dans vos habitudes. 

Voici 4 bonnes raisons de le faire: 

1. Ne plus avoir à y penser
L'épargne est plus facile lorsqu'elle est automatisée. Un souci de moins, tout roule sans devoir penser. Peu importe le montant que vous voulez épargner, c'est toujours plus simple lorsque la somme est prélevée directement de votre compte d'épargne avec opérations et, encore mieux, le jour de la paie. C'est ce que l'on appelle se payer en premier!

En virant automatiquement cet argent dans un compte d'épargne, vous le «protégez» et vous vous protégez vous-même des tentations de petites dépenses, dont la somme peut jouer à la longue sur votre capacité à épargner. 

2. Prendre l'habitude
La routine et l'effet boule de neige forment un duo de choc pour transformer une résolution en geste naturel. Les grands défis de toute résolution sont la régularité et la persévérance, c'est connu!

Plusieurs détestent la routine. Pourtant, dans vos finances, elle est votre meilleure amie, car c'est par la régularité qu'elle apporte que l'habitude d'épargner s'installera. C'est elle qui, virement après virement, vous rapprochera de la réalisation de votre projet. Et dès que vous aurez concrétisé le premier, vous n'aurez qu'une envie, recommencer pour un autre

3. Augmenter le montant des virements 
Comme pour n'importe quelle autre résolution, une fois l'habitude bien en place, pourquoi ne pas vous mettre au défi, viser un peu plus haut? En augmentant un peu le virement, vous atteindrez votre objectif plus rapidement.

Si vous atteignez le montant voulu en moins de temps que prévu, vous réaliserez peut-être votre projet plus rapidement ou, encore, vous aurez l'occasion d'élargir sa portée ou d'en ajouter à la liste. Pour avoir une idée de ce que vaudrait l'épargne que vous mettrez de côté, utilisez le simulateur.

4. Réaliser votre projet
La cerise sur le sundae! Vous avez vu votre épargne se gonfler progressivement, bien alimentée par vos virements réguliers. Ce premier test est concluant : vous avez atteint la ligne d'arrivée et votre projet est devenu une réalité. C'est maintenant que vous profitez concrètement de ce que votre résolution d'épargner vous offre.

Parions que cette résolution sera plus facile à tenir que plusieurs autres... Peut-être vous donnera-t-elle aussi le goût d'ajouter d'autres résolutions... financières.

Vous aimerez lire aussi :

* Planificatrice financière et représentante en épargne collective pour Desjardins Cabinet de services financiers inc.

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Commentaires publiés (2)

Richard Ouellet / 12 février 2018 15h43
Je viens de lire votre article et je me demande si un contrat de mariage quistipule que tout est transféré à ma conjointe à mon décès est suffisant et si les deux meurent le Celi est-il a l'abri d'impot ou de leur maximum de Celi pour mes enfants qui héritent. Merci TRANSFÉRER SON CELI À SON CONJOINT PAR TESTAMENT Généralement, à la retraite, on pige dans son CELI avant son REER. « Comme les sommes du REER sont imposables, on doit sortir davantage que le montant voulu, explique Simon Préfontaine. On aura donc moins d'argent qui continuera à profiter dans le REER que si on avait sorti le montant de son CELI. » Mais il y a des avantages à transférer son CELI à son conjoint à son décès. « Il faut le faire par testament pour lui léguer le montant ainsi que ses droits de cotisation qui lui reviendront même s'il a déjà cotisé au maximum à son CELI, explique Angela Iermieri. Puis, au moment du décès, le montant du CELI n'est pas imposable, donc la personne reçoit le montant total. »UN CONSEIL

Partagez ce billet