Embaucher ou s'associer pour croître?


Chaque option comporte ses avantages et ses inconvénients.

Katia Lavoie | Journaliste

Votre entreprise grandit, les contrats s'accumulent et vous n'arrivez plus à répondre à la demande. Il est temps d'aller chercher de l'aide en vous associant ou en embauchant. Quelle voie choisir? 

Chacune comporte ses avantages et ses inconvénients. Philippe Richard Bertrand, associé et chef de la croissance chez Amplio Stratégies et chef de la croissance chez Univers Interactif, dresse le pour et le contre de chacune pour vous aider à faire le choix qui vous convient. 

L'associé 
Toute bonne entreprise se divise en 3 volets stratégiques : la vente, la production et l'administration. Pour réussir en affaires, il est important que chaque partie ait éventuellement un collaborateur investi à sa tête. 

L'associé n'a pas son pareil pour la valorisation d'une entreprise à long terme. «Vous avez intérêt à avoir des associés pour pallier vos lacunes», estime Philippe Richard Bertrand. Très bénéfique à plusieurs égards, cette forme de partenariat comporte toutefois des obligations et certains désavantages avec lesquels vous devez être prêts à composer.

Des avantages
• Plus d'attachement et d'engagement
Il s'agit d'un plus dans un contexte où la main-d'œuvre change fréquemment d'emploi. Qui plus est, «lorsqu'un problème se présente, les heures ne comptent plus pour les associés», indique Philippe Richard Bertrand. 
À moins d'une exception, un employé ne travaillera jamais 80 heures dans une semaine sans rémunération supplémentaire.

• De meilleures décisions 
Si vous vous entourez de bons partenaires, la confrontation de deux points de vue peut vous mener à une décision plus judicieuse que si vous la prenez seul, et ainsi faire progresser votre entreprise.

«J'ai déjà échoué en affaires, car j'ai embauché des personnes ou je me suis associé à des gens qui étaient comme moi», raconte-t-il.

• Plus de fonds
«Si vous prenez un associé, ça risque d'être plus facile d'obtenir du financement, parce que le patrimoine que vous allez pouvoir donner en garantie sur votre emprunt sera plus élevé», indique Dominique Renaud, fiscaliste chez Desjardins.

Des inconvénients
• Coût supérieur
Lorsque tout va bien, vous partagez votre richesse, donc les profits. Si la collaboration se déroule mal, les frais de fin d'association seront plus élevés qu'avec un simple employé, entre autres parce que l'associé est actionnaire de votre compagnie. Le coût émotif sera aussi important.

• Des comptes à rendre
Vous aviez l'habitude de rencontrer vos clients pour la première fois au restaurant, par exemple. Maintenant, vous devez en justifier l'utilité auprès de votre nouvel associé qui ne sera pas nécessairement en accord avec une sortie coûteuse à ses yeux.

L'employé
Pour le chef de la croissance d'Amplio Stratégies, un employé exécute. Dans le meilleur des mondes, il est prêt, excellent, livre du bon travail et participe à la vie de l'entreprise. Le travailleur apporte une plus-value à la compagnie, et parfois du moins bon.

Avantages
• Flexibilité
Vous disposez d'une plus grande marge de manœuvre avec un employé dans plusieurs situations. Par exemple, s'il ne répond pas à vos attentes, vous pouvez en trouver un autre plus facilement qu'un associé, même dans une période de pénurie. «Avec un partenaire, c'est un cycle de plusieurs mois», indique M. Bertrand.

• Coût inférieur
Somme toute, malgré le salaire, le coût des avantages sociaux qui fait grimper d'au moins 20% la rémunération et toutes les autres dépenses, comme la formation, un employé coûtera moins cher au bout du compte qu'un associé.

Inconvénients
• Rétention en baisse 
«Dans le marché du travail actuel, il n'y a plus de loyauté. Les gens passent d'un poste à l'autre», souligne le chef de la croissance. Le processus d'embauche et de formation peut donc être à recommencer souvent.

• Formation plus longue 
Un travailleur n'est pas fonctionnel la première journée. Il vous faudra le former adéquatement, notamment sur la culture d'entreprise et les modes de fonctionnement. Vous devrez y investir du temps, donc de l'argent.

Quoi choisir?
Commencez avec des employés et gardez cette structure tant et aussi longtemps que vous êtes en mesure de fonctionner ainsi. «Mais j'ai toujours voulu des entreprises en croissance et, pour y arriver, il faut des associés qui sont aussi commis à la mission que vous», conseille M. Bertrand.

Où se trouve la limite? À partir d'une certaine masse critique, qu'elle soit établie en fonction du chiffre d'affaires ou du nombre d'employés, envisagez un collaborateur qui s'occupera de l'un des 3 volets stratégiques.

Chez Amplio Stratégies, 2 associés travaillent en compagnie de 14 employés. Que vous optiez pour l'un ou l'autre, choisissez des gens complémentaires.

Un piège à éviter
N'allez pas trop vite pour sélectionner votre futur travailleur ou associé. Même si la question semble urgente à régler à première vue, prenez le temps de réfléchir à vos besoins. Une personne qui ne correspond pas à ce que vous cherchez risque plus de vous causer des ennuis que de vous apporter du positif.

Vous aimerez aussi lire:

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Partagez ce billet