Les 8 mythes les plus fréquents entourant le REER et le CELI


Maison et études : voilà d'autres projets rendus possibles grâce au REER.

Angela Iermieri* | Planificatrice financière | Mouvement Desjardins

Texte mis à jour le 10 janvier 2019

Certains mythes sont plus persistants que d'autres... C'est pourquoi je vous propose aujourd'hui de déboulonner ceux qui reviennent encore trop souvent dans les discussions entourant le REER et le CELI.

1. LE REER est pour ceux qui approchent de la retraite
Au contraire ! Plus on cotise tôt, moins il faut en mettre, grâce à la magie du rendement composé : le rendement fait sur notre rendement.

2. Le REER est seulement utile pour la retraite
Maison et études : voilà d'autres projets rendus possibles grâce au REER. Le régime d'accès à la propriété (RAP) facilite l'achat d'une première propriété et le régime d'encouragement à l'éducation permanente (REEP) aide à faire un retour aux études.

3. Le REER est un placement
Pas tout à fait. Le REER est comme un panier dans lequel nous déposons des cotisations qui donnent des déductions fiscales. Ensuite, il est possible de les faire fructifier en choisissant des types de placements comme des certificats de placement garanti, des fonds communs de placement ou des titres boursiers, selon sa tolérance au risque et ses objectifs.

4. Le REER fait perdre la pension de vieillesse une fois à la retraite
Oui, mais attention... , il faut atteindre plus de 125 696 $ de revenu annuel pour perdre sa pension de vieillesse complètement. Une personne commence à perdre une partie de la Pension de sécurité de la vieillesse (PSV) lorsque son revenu personnel net est supérieur à 77 580 $. N'oublions pas qu'il existe aussi des stratégies de décaissement ou de fractionnement des revenus pour éviter la récupération de la PSV.

5. Le CELI est un compte d'épargne dans lequel je peux piger sans problème
Oui, il est permis de retirer des sommes, mais vous pourrez les remettre seulement à compter de l'année suivante. L'avantage du CELI est de faire croître l'épargne et les revenus générés (intérêts, dividendes, gain en capital) sans qu'il y ait aucun impôt exigible. Il faut donc laisser son argent assez longtemps pour générer des revenus.

6. Le REER ne sert à rien puisque je devrai payer de l'impôt lors du retrait
Le REER permet de reporter l'impôt à payer au moment des retraits. L'idée ? Généralement, le revenu est plus faible à la retraite, donc, le taux d'imposition est plus faible. Le plus important, c'est que, pendant toutes ces années, l'argent croît à l'abri de l'impôt.
   
7. Le CELI est mieux que le REER : il n'y a pas d'impôt à payer sur les retraits
Vous n'aurez aucun impôt à payer lorsque vous en retirerez des sommes puisque vous n'avez pas obtenu d'économie d'impôt en cotisant, contrairement au REER. Pour savoir lequel de ces régimes est mieux pour vous, consultez un conseiller.
 
8. Le CELI n'est pas accessible à ceux qui ne travaillent pas
Le CELI est disponible pour tout Canadien de 18 ans et plus, peu importe qu'il ait des revenus de travail, de retraite ou même aucun revenu. Il est permis de cotiser 6 000 $ cette année et la limite cumulative depuis 2009 est de 63 500$.


* Planificatrice financière et représentante en épargne collective pour Desjardins Cabinet de services financiers inc.

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Commentaires publiés (19)

Marie-Christine / 23 avril 2018 8h44
Bonjour @Jocelyn. Le choix entre le REER et le CELI dépend de plusieurs facteurs, dont votre revenu prévu à la retraite. Le REER est un report d'impôt. La cotisation diminue votre revenu imposable et vous procure une économie d'impôt tandis que les retraits seront imposables. Donc si votre taux d'imposition à la retraite est plus faible que lors de votre cotisation, le REER est encore avantageux. Il serait intéressant de rencontrer un conseiller, il vous fera les recommandations adaptées à votre situation. Bonne journée - Marie-Christine
Jocelyn Simard / 20 avril 2018 13h04
Une chose importante à préciser est que même si vous acheter des actions ou des devises virtuelles ou un quelconque investissement pour des années, il va pouvoir croitre à l'abri de l'impôt même en dehors d'un REER et d'un CELI. Ce n'est que si vous vendez votre investissement que vous réalisez un gain et que vous devez payer de l'impôt. Donc pas besoin de REER!
Jocelyn Simard / 20 avril 2018 13h01
LE REER c'est surtout bon pour les banques. Voilà pourquoi ils font des pages web pour vous convaincre d'y mettre votre argent. Avec votre argent ils font des placements, des prêt etc et ils engrangent des milliards de profit tandis que les cotiseurs se retrouve avec presque rien de plus en fin de vie. Le CELI est beaucoup mieux je crois.
Jeannot Vachon / 25 février 2018 12h05
Mme Lemieri, Deux éléments importants manquent à vos explications. - Vous oubliez de tenir compte de la croissance à l'abri de l'impôt. Le REER sert d'abord à ça et la diminution du taux d'impôt est accessoire puisqu'elle n'est pas garantie. D'autant plus qu'avec des revenus plus bas à la retraite, on a aussi accès à divers programmes sociaux qui diminuent avec le revenu, ce qui crée un taux d'impôt effectif beaucoup plus fort que le taux marginal officiel. - Lorsque vous traitez de la pension de vieillesse, vous oubliez de parler du supplément garanti. Or, de façon assez cachée, ce supplément peut fondre facilement de 50% à 100% d'un revenu supplémentaire procuré par un retrait du REER.
Carole Dorvilliers / 25 février 2018 11h17
Bonjour Est-ce que le CELI est comme le REER peut-on accumuler les montants non utilisés antérieurement pour atteindre le maximum EX: Si j’ai actuellement 25,000.00 est-ce que je peux mettre 10,000.00 et plus par année pour atteindre le maximum ? Merci vos conseils sont appréciés
PierreMorwl / 22 février 2018 10h57
Est-ce que l'intétêt pour un emprunt afin de mettre des sous dans un celi est déductible au niveau de l'impôt.
Jean-Eric Rioux / 21 février 2018 15h59
N'oubliez pas que le REER abaisse votre revenu dans l'année. Non seulement vous allez sauver un peu d'impôt mais vous pourriez être éligibles à de nouveaux crédits d'impôts comme celui pour solidarité par exemple. Donc même si quelqu'un n'a pas un gros salaire, le REER peut servir à gagner beaucoup plus. Tout est une question de planification !
Alex bibeault / 17 février 2018 13h07
Pour faire court réer = montant brute et réimpôtsable pis céli = argent net avec un taux plus élevé mais tu dois géré ton emprunt par année 😉
Christiane Landry / 16 février 2018 20h20
J’ai 60 ans et ce serait mieux que je cotise plus dans mon CELI. que dans mon RÉER,,,,,,nestçe pas?
Pier-Marc Boulianne / 16 février 2018 10h46
J'aime les deux. Avec le Fond FTQ, cela me permet de ne pas payer de l'impot à chaque année grâche au 30% supplémentaire de retour. Ainsi, avec le retour d'impot je cotise de nouveau dans mes CELI. J'applique un maximum de 5000$ dans mes REER chaque année et l'excédent que je souhaite garder va dans les CELI. Le 5000$ que je mets chaque année est assurance pour ma retraite et pour ma futur maison! Je pige dans mes CELI lorsque vient le temps de mes projets et ca peut aussi servir en cas de problème. Je préfère de loin le rendement des CELI que ceux de l'épargne standard! Les retours d'impot que l'on recoit en cotisant dans les REER permettent aussi d'économisé a long terme car comme il est dit à la retraite le taux d'imposition sera moins élevé car le nombre d'argent nécessaire pour vivre sera possiblement moindre que la paye que vous recevez chaque année.
Sara riteb / 15 février 2018 9h33
Une petite précision : le CELI et le REER sont disponible non pas que pour les canadiens mais pour pour les résidents du Canada même s'ils ne sont pas canadien, incluant les résidents temporaires avec permis de travail. Cette information est a été vérifiée auprès de revenu Canada.
Bertrand dufour / 14 février 2018 15h39
Pas si bon que cela le réer il parais que sur 8000:que je vais recevoir,de sur le rerr tout vas passer sur l’impos,avec la coupe sur le supplément du montant de la pension de viellesce

Partagez ce billet