Comment les services-conseils contribuent à votre succès


Les services-conseils aident le producteur à faire une meilleure analyse de sa situation, à trouver les options, les solutions les mieux adaptées.

Étienne Gosselin | Agronome | Journaliste

Les agronomes Martin Larivière et Karl Hébert, le premier du réseau Agriconseils Chaudière-Appalaches, le second du réseau Agriconseils Montérégie-Est, démontrent la valeur ajoutée du fait de bien s'entourer pour réussir en affaires.

Qui?
«Plus le chiffre d'affaires de l'entreprise est élevé, plus celle-ci a recours aux services-conseils. Au Québec, seulement 24% des entreprises générant 100 000$ et moins de revenus ont utilisé au moins un service du réseau Agriconseils, alors que la proportion est de 52% pour les entreprises de 500 000$ et plus. [...] Les entrepreneurs qui ont les meilleurs résultats savent bien s'entourer. Ils consultent et investissent dans les connaissances.» - Martin Larivière

Quand?
«Nous venons de vivre une année record. Certains programmes gouvernementaux en production laitière, bien-être animal ou efficacité énergétique obligent l'emploi de spécialistes pour calculer un budget ou rédiger un plan d'action. Ces programmes amènent de nouveaux clients, car, d'habitude, ce sont souvent les mêmes entreprises qui utilisent le plus les services-conseils.» - M.L.

Pourquoi ?
«Les principaux domaines d'intervention sont la technique, la gestion et l'agroenvironnement, mais les services-conseils appuient d'autres besoins, comme la commercialisation, la gestion des ressources humaines ou le transfert d'entreprise. On a de plus en plus de demandes de gens qui cherchent des conseils au sujet de l'ail, l'élevage des insectes ou la culture des plantes médicinales.» - Karl Hébert

«Les entreprises optent souvent en premier lieu pour des conseils techniques, car ceux-ci permettent des gains à court terme. Une fois la productivité rehaussée, les producteurs font appel aux conseillers en gestion pour trouver d'autres points d'amélioration.» - M.L.

«Autant dans certaines productions, comme le porc ou les grains, les services-conseils sur la gestion des risques et les contrats à terme sont en forte augmentation, autant dans d'autres productions, comme l'agneau et le bœuf, les services sont boudés, même si le coût annuel pour ces entreprises ne représente que quelques centaines de dollars. Les services sont pourtant subventionnés à 50%, 60%, 75% ou même 85% dans la production biologique! Il y a parfois un préjugé comme quoi les services-conseils ne sont pas rentables pour l'entreprise.» - M.L.

«Les agriculteurs ont souvent été habitués à gérer leur entreprise en solo. Or, de plus en plus de fermes sont exploitées en cogestion avec des actionnaires de différentes générations. Elles veulent se faire aider à établir des stratégies de gestion des relations humaines ou de prise de décision. L'expertise extérieure met à l'épreuve les idées des actionnaires, apporte des perspectives nouvelles, sans idées préconçues. Les producteurs peuvent avoir le nez collé sur leur situation, sans voir l'ensemble.» - K.H.

Comment?
«Les services-conseils aident le producteur à faire une meilleure analyse de sa situation, à trouver les options, les solutions les mieux adaptées. En bout de ligne, c'est toujours le producteur qui décide et le réseau Agriconseils est là pour l'appuyer.» - K.H.

Les services-conseils peuvent devenir un point central pour des rencontres multidisciplinaires. Les intervenants en finance, comptabilité, santé animale, agronomie, etc., mettent leur expertise en commun pour établir une recommandation qui tient compte de tous les aspects de l'entreprise. C'est ce qui s'appelle être bien entouré! 

Vous aimerez aussi lire :

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Partagez ce billet