Véhicules électriques : grandes tendances en 7 questions


La place des véhicules électriques demeure marginale dans le parc automobile mondial, mais elle est en progression.

Joëlle Noreau | économiste principale

Si la cadence des améliorations technologiques se maintient au rythme observé ces dernières années, aux environs de 2025, dans bien des pays, le coût d'achat d'un véhicule électrique pourrait rivaliser avec celui des véhicules traditionnels. 

Pour faire le portrait de la situation à l'échelle mondiale, voici les grandes tendances résumées en 7 questions.

1. La progression des ventes et de la production des véhicules électriques a des allures de rouleau compresseur, est-ce réellement le cas? 
Dans les faits, cette avancée pourrait ralentir. En effet, plusieurs questions se posent : 
  • Les infrastructures actuelles dans l'ensemble des pays sont-elles en mesure d'accueillir ces nouveaux véhicules (production d'électricité et bornes de recharge...)?
  • Les coûts d'achat des véhicules électriques seront ils à la portée de la classe moyenne? 
  • Les composantes nécessaires à la production de batteries rechargeables seront elles disponibles et à prix abordable?
2. Comment se présente le portrait au Québec? 
Au 31 décembre 2017, le Québec comptait 21 812 véhicules électriques circulant sur son territoire :
  • 10 054 véhicules entièrement électriques (46%)
  • 11 758 hybrides rechargeables (54%)
3 modèles occupent un peu plus de 60% du marché1  : 
  • Chevrolet Volt (37%)
  • Nissan Leaf (17%)
  • Tesla, Model S (7%)
En 2017, 8 358 nouveaux véhicules électriques se sont ajoutés sur les routes du Québec. 

3. Et dans le monde ? 
Des ventes en croissance : 
  • Autour de 0,65 M$ à 0,75 M$ en 2016. 
Environ 1 M$ en 2017, ce qui représente approximativement 3 millions de véhicules électriques sur 1 milliard de véhicules pour le parc automobile mondial.

Les pays champions*
  • La Chine compte le plus grand nombre de véhicules électriques en circulation, avec environ 650 000 véhicules2 , soit le tiers du parc mondial. 
  • En Norvège, 29 % des véhicules achetés étaient électriques.
4. Quelles sont les aides financières pour les consommateurs ?
Le programme Roulez électrique du gouvernement québécois offre jusqu'à 8 000$ pour l'achat ou la location d'un VE. 

Un remboursement pouvant atteindre 600$ est accordé pour l'achat et l'installation d'une borne de recharge à domicile. 

Le projet pilote pour véhicules d'occasion propose un rabais jusqu'à 4 000$ pour un véhicule entièrement électrique d'occasion.

5. Peut-on prévoir des effets sur l'économie? 
Outre l'augmentation de la consommation d'électricité, certains estiment qu'il y aura une hausse de la demande des matières premières, comme le lithium, le cobalt, les terres rares, le graphite, le nickel, le cuivre et bien d'autres matériaux. 

Par ailleurs, on voit de plus en plus de manufacturiers de véhicules électriques tenter de sécuriser leur approvisionnement en achetant des participations dans des projets miniers dans le monde. 

6. Est-ce que l'arrivée des véhicules électriques fait l'unanimité? 
Pas nécessairement : pour certains, il importe davantage de « stabiliser » la taille du parc automobile que d'introduire de nouveaux véhicules moins polluants. Pour d'autres, les nouvelles technologies requièrent plus de ressources que les anciennes, pour la même production d'énergie. 

7. Est-il trop tôt pour parler d'un bouleversement majeur? 
La place des véhicules électriques demeure marginale dans le parc automobile mondial, mais elle est en progression. Toutefois, il reste encore beaucoup à faire, au point de vue tant de la technologie que de l'adoption par les éventuels acquéreurs.

Vous aimerez aussi lire :


1 Selon l'Association des véhicules électriques du Québec (AVEQ).
2 Selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE).
* En 2016.

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Commentaires publiés (30)

Galit / 17 juillet 2018 16h08
Bonjour Bertrand, Merci pour votre message. Chez Desjardins, nous avons une option verte. Si vous optez pour une automobile hybride ou électrique neuve, vous bénéficiez de 2 avantages de plus avec votre prêt auto: - un taux fixe réduit, pouvant être aussi bas que 3,9 % - un rabais sur votre assurance auto: 15 % pour une voiture hybride et 20 % pour une voiture électrique. Vous trouverez plus de détails ici: https://www.desjardins.com/particuliers/prets-marges-cartes-credit/prets-auto-autres-vehicules/pret-auto-desjardins/index.jsp SI vous avez de plus amples questions à ce sujet, n'hésitez pas à nous contacter au 1 800 CAISSES et notre équipe se fera un plaisir de vous aider plus en détail. - Galit
Galit / 17 juillet 2018 15h58
Bonjour Martin, Merci pour votre message. L'information a été mise à jour. :) - Galit
Galit / 17 juillet 2018 15h55
Bonjour Gilles, Merci de nous avoir écrit. C'est vrai que les véhicules électriques ne sont pas accessibles à tous et à toutes pour le moment, c'est pour ça qu'il existe de l'aide de financière pour les gens qui considèrent acheter une voiture électrique. De plus, dans les années à venir, le coût d'achat d'un véhicule électrique pourrait rivaliser avec celui des véhicules traditionnels. Entre temps, il possible d'être ''vert'' en faisant des gestes simples dans votre quotidien comme faire du recyclage et du compostage. :) - Galit
Galit / 17 juillet 2018 15h52
Bonjour Lucien, Merci pour votre message. C'est vrai que les véhicules électriques ne sont pas accessibles à tous et à toutes pour le moment, c'est pour ça qu'il existe de l'aide de financière pour les gens qui considèrent acheter une voiture électrique. De plus, dans les années à venir, le coût d'achat d'un véhicule électrique pourrait rivaliser avec celui des véhicules traditionnels. Entre temps, vous faites une belle action pour la terre en utilisant une tondeuse électrique. :) - Galit
Galit / 17 juillet 2018 15h48
Bonjour Michel, Merci pour votre message. C'est vrai que les véhicules électriques ne sont pas accessibles à tous et à toutes pour le moment, c'est pour ça qu'il existe de l'aide de financière pour les gens qui considèrent acheter une voiture électrique. De plus, dans les années à venir, le coût d'achat d'un véhicule électrique pourrait rivaliser avec celui des véhicules traditionnels. Entre temps, il est possible d'être ''vert'' de plusieurs autres façons dans votre quotidien: recyclage, compostage, transport en commun, etc. :) - Galit
Galit / 17 juillet 2018 15h40
Bonjour Louis, Merci pour votre message. Vous avez bien raison. Cette information a été mise à jour dans l'article. - Galit
Galit / 17 juillet 2018 15h38
Bonjour Jennifer, Merci pour votre message. Vous avez bien raison. Cette information a été ajustée dans l'article. - Galit
Galit / 17 juillet 2018 15h37
Bonjour Serge, Merci pour votre message. Cette information a été ajustée. :) - Galit
Régent Bernier / 17 juillet 2018 15h08
Je suis propriétaire d’une Chevrolet Volt 2018 depuis janvier dernier. Mes déplacements se font entièrement en mode électrique. Je peux vous garantir que je suis pas prêt à revenir au moteur thermique. Je suis rendu un vrai electromobiliste. C’est dommage que l’incitatif pour l’achat d’une VE n’est pas plus élevé.
Rivard, Lyne / 17 juillet 2018 14h30
Pour moi, celà sera encore plus loin que 2025. Car tous ce qui est adaptation pour les personnes à mobilité réduite, pas de choix. (Fauteuil roulant) Merci quand même, il y a toujours amélioration.
Martin Simard / 17 juillet 2018 14h16
Il faut mettre vos informations à jour concernant l'Ontario. Il n'y a plus de subvention pour les voiture électriques ou hybrides.
Serge Gauthier / 17 juillet 2018 13h55
Les véhicules électriques constituerons véritablement une rupture technologique majeure dans les années à venir. Déjà, la croissance des ventes de VÉs aux ÉU s’accélère. De 26 % qu’elle était en 2017, elle est passée à presque 50 % pour les premiers mois de 2018. Et les acheteurs potentiels sont continuellement en attente de VÉs que la faible production de l’industrie qui n’arrive pas à répondre à la demande. Quant aux ressources, les avancées technologiques utilisent de moins en moins les métaux rares comme le cobalt. Tesla vise à éliminer le cobalt complètement de ses batteries. Comme vous le dites, la robotisation avancée, la simplification de la production, ainsi que l’augmentation importantes des échelles de production vont réduire rapidement le prix des VÉs. Tout cela va créer des situations très, très difficiles pour l’industrie pétrolière, pour certaines industries automobiles, pour la fabrication et la distribution de pièces ainsi que pour la réparation d’autos qui ne transiteront pas vers l’électrification des transports.
Bertrand Mailloux / 17 juillet 2018 13h53
Dans la section "aide financière" je ne vois pas d'implication des institutions financières. Ne pourriez-vous pas offrir un taux d'intérêt incitatif inférieur pour l'achat d'un véhicule électrique? Une bel investissement écoresponsable pour les citoyens corporatifs.
Nicole Paré / 17 juillet 2018 13h49
J'ai très peur de l'augmentation du prix de l'électricité éventuellement et l'essence si je ne veut pas en mettre je reste chez moi c'est un choix. Mais le chauffage et l'électricité chez moi c'est un essentiel., Donc absolument contre les voitures électriques.
Daniel Bérubé / 17 juillet 2018 13h45
Très intéressant, mais il y a de forte chance que les règlements plus sévères régissant le réchauffement climatique se manifestent. Les canicules sont de plus en plus fréquente, les problème agricoles surtout par manque d'eau, qui rend de plus en plus de régions non utilisable car leurs nappes phréatique sont asséché (mid-ouest américain et ouest canadien) oblige l'abandon des terres cultivables. Le déboisement dans quantité de pays pour cultiver ne serais-ce que l'huile de palme, diminue la végétation qui elle absorbe beaucoup de carbone n'aide pas la chose. Alors j'ai confiance dans l'avenir du véhicule électrique, reste à savoir qu'es-ce qui en sera du contexte économique mondial devant faire face à toutes ces situations... Par contre, tant que "les marchés" auront le presque plein pouvoir sur tout (laisser libre-court aux marchés)... il est difficile de voir la chose d,un oeil optimiste.
Gilles Chassé / 17 juillet 2018 13h44
L'idée de la voiture électrique est bonne mais accessible seulement aux gens qui sont aisé financièrement, pour des gens comme moi c'est un bien inabordable.
Grondinlucien / 17 juillet 2018 13h36
J,aimerais ça mais ç,est trop cher selon mon livre de banque je. Suis Pour le vert ça fait douze Années que je tond ma pelouse électriquement et mes voisins m.uempoisonne Avec leur veilles tondeuses qui lache la fumée noire et ont entend jamais parlé de ces tondeuses ,ces mon opinion
leonlabrecque / 17 juillet 2018 13h02
Les nouvelles batteries des VE Ne requièrent que très peu de Terres Rares selon les nouvelles chimie de ces batteries. En plus elles servent encore lorsque plus assez efficace pour les voitures.Elles sont reciclee en accumulateur.
Louise P Lavoie / 17 juillet 2018 12h58
J’ai deja la mienne, une Bolt de Chevrolet, c’est merveilleux comme véhicule
Roland / 17 juillet 2018 12h51
J’ai une Nissan lieff
Paul Laberge / 17 juillet 2018 12h45
Nous ce qui nous a ralenti avec l’acha D’un véhicule électrique c’est l’aspect sécurité: outre la Tesla à 120 000$, aucune n’offr La traction intégrale
michel lindsay / 17 juillet 2018 12h43
véhicule électrique me sont inaccessible car salaire beaucoup trop bas
Serge / 17 juillet 2018 12h41
Je sais pas où est ce que vous allez chercher vos statistiques moi j'ai une Prius V je vois bien plus de Toyota hybride que touts les autres marques que vous dit sur la route
Louis Kemp / 17 juillet 2018 12h35
Votre article n’ai pas à jour! Le nouveau premier ministre de l’Ontario, Dong Ford a mi fin aux subventions pour les véhicules électriques la semaine passée!!
Parenteau serge / 17 juillet 2018 12h15
Il faudrait vous mettre à jour pour la subvention de l’ontario. http://www.mto.gov.on.ca/french/vehicles/electric/electric-vehicle-incentive-program.shtml bonne journée!
Jennifer Cloutier / 17 juillet 2018 12h15
Plus aucun programme d'aide en Ontario, Ford y a mis fin le 3 juillet...
Simon Beaumont / 17 juillet 2018 11h58
Une autre forme de pollution nous attends avec les véhicules électriques. Le recyclage des piles et les matériaux qui les composent. Bonne journée.
Hélène Grandmaître / 17 juillet 2018 11h52
ATI: En Ontario, le programme de subvention à l'achat de voitures électriques et/ou de bornes vient d'être aboli par le nouveau gouvernement conservateur de Doug Ford.
David Sylvestre / 17 juillet 2018 11h44
En Ontario, le Programme d'encouragement pour les véhicules électriques et à hydrogène vient d'être aboli par le nouveau gouvernement.
Guy Legault / 17 juillet 2018 11h37
Les véhicules électriques utilisent le réseau routier sans participer aux coûts de cette utilisation. En Norvege, les proprios auront bientôt une taxe de 1200$ par an pour utiliser le réseau routier.

Partagez ce billet