Vous êtes ici : Coopmoi – Tous les articles > La créativité pour se démarquer parmi les grands

La créativité pour se démarquer parmi les grands


«On grandit en conservant une proximité avec nos employés qui participent à la prise de décisions et au partage d'idées.»

Annie Bourque | Journaliste

«Même si on n'a pas d'argent, il faut être créatif. Il ne faut jamais se dire : c'est impossible ou irréalisable.» La chef de marque de la Maison Riviera, Kathleen Hébert, sait de quoi elle parle. C'est ainsi que la 4e génération des Chalifoux a mené leur laiterie de Sorel à séduire le Canada.

Kathleen Hébert explique comment la Laiterie Chalifoux a pris sa place au soleil dans un monde ultra-concurrentiel.

Voir et saisir les occasions
Leur virage commence alors que le libre-échange avec l'Europe risque de bouleverser le marché.  Devant la menace de l'arrivée de 17 000 tonnes de fromages européens, l'entreprise cherche à diversifier ses produits. 

Le président Alain Chalifoux s'associe alors avec la coopérative laitière française Alsace Lait, puis accueille Martin Valiquette comme directeur général pour mener à bien son projet de mettre en marché des produits laitiers ultrafrais, dont des yogourts et les Parfaits desserts. 

Miser sur un produit novateur
Comment se démarquer parmi 85 entreprises laitières au Québec? «Nous avons lancé en 2015 nos yogourts dans de petits pots de verre qui ont littéralement créé un effet buzz, note Mme Hébert. Notre véritable emblème et notre grande force de différenciation, c'est notre emballage "Petit Pot" bleu Tiffany qui évoque la nostalgie française», poursuit-elle. 

Lors du lancement officiel, la PME avait tout un défi : faire connaître ses nouveaux produits avec un budget publicitaire limité à 12  000$. Une vingtaine de journalistes ont participé à une conférence de presse au Ritz Carlton. Les retombées furent inespérées. 

«En six mois, nous avons reçu l'équivalent de 500 000$ en couverture médiatique à la télé, dans les journaux et les magazines et sur le Web.»  

Sans compter la pléiade de prix remportés pour leurs innovations, dont le Grand Prix du Conseil canadien du commerce de détail 2015 pour le meilleur produit laitier, le meilleur emballage innovateur et le meilleur produit tout canadien.

Devancer les tendances
En 2016, les dirigeants ont convaincu des agriculteurs de Sorel de produire du lait provenant de vaches nourries sans organismes génétiquement modifiés (OGM). 

Le but ? Répondre aux besoins des consommateurs, soucieux de l'environnement et de leur santé. 

En 2018, la Maison Riviera a été la première à présenter une gamme de yogourts contenant 40% moins de sucre. «Notre mission est d'être créatrice de tendances laitières. Nous avons été capables de réduire le sucre dans nos recettes sans ajouter d'édulcorants ni autre agent artificiel.»

Recruter des talents
En région, le recrutement d'employés représente un défi. Pour trouver les meilleurs, l'entreprise s'associe avec les organismes locaux, dont l'Orienthèque, le Carrefour jeunesse-emploi et le Centre de formation professionnelle. 

Une conseillère en acquisition de talents et de bien-être au travail s'occupe de recruter les nouveaux employés en participant à des salons de l'emploi.  

Rester fidèle à ses valeurs 
Depuis 1920, la laiterie fondée par Alexandrina Chalifoux a évolué en conservant ses valeurs familiales, traditionnelles. «On grandit en conservant une proximité avec nos employés qui participent à la prise de décisions et au partage d'idées. La porte des directeurs est toujours ouverte.»

Les dirigeants préconisent une chose essentielle. «Nous sommes à l'écoute des suggestions de nos fournisseurs, employés et clients. Nous restons à l'affût des tendances alimentaires.»

Leur plus grande fierté ? Les grandes chaînes ont accepté de leur faire une place à côté des grands joueurs. «Maintenant, nous avons plus d'espace sur les tablettes des épiceries parce que nos ventes progressent et on nous fait confiance.»  

Vous aimerez aussi lire :

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Partagez ce billet