Vous êtes ici : Coopmoi – Tous les articles > Mieux se connaître : un plus pour les entrepreneurs

Mieux se connaître : un plus pour les entrepreneurs


Karine Foisy, présidente et fondatrice de Veille sur toi

Nathalie Slight | Journaliste

Se lancer en affaires demande une bonne dose de travail acharné et de connaissances. Connaissance des affaires, mais aussi connaissance de soi. En participant au camp d'entraînement « Se connaître pour mieux performer » de l'École d'entrepreneurship de Beauce, 25 jeunes entrepreneurs de la relève, parrainés par le concours Adopte inc., ont eu la chance de garnir leur coffre à outils professionnel. Quatre des participants expliquent ce qu'ils en ont retiré.
 
Le concours
Ces jeunes entrepreneurs sont de la 2e cohorte du concours entrepreneurial Adopte inc.,dont Desjardins est partenaire fondateur. Ce programme vise à exploiter le plein potentiel des entrepreneurs de la relève, les « adoptés », par des formations comme le camp d'entraînement (Boot Camp) 2018 offert par Desjardins en partenariat avec l'École d'entrepreneurship de Beauce.

Pour certains d'entre eux, adoptés par un entrepreneur d'expérience, cela signifie en plus une contribution financière et de l'accompagnement professionnel personnalisé. Comme Karine Foisy, de Veille sur toi, adoptée par Marie-Claude Boisvert, première vice-présidente, Services aux entreprises Desjardins. « C'est permettre à une entrepreneure passionnée d'avoir accès à des conseils, des ressources, des événements d'affaires auxquels tous les jeunes rêvent pour démarrer une entreprise. Quelle belle façon de donner au suivant et de la voir évoluer! », explique madame Boisvert.

Portrait de 4 participants

Karine Foisy - Veille sur toi
Adoptée par Marie-Claude Boisvert, première vice-présidente, Services aux entreprises Desjardins

Sara Dagenais - Collations santé Vitali-t
Adoptée par Daniel Germain, fondateur du Club des petits déjeuners

Nancy Couture - Pot de bonheur
Adoptée finaliste 2018

William Leclerc - Ebenor Percussion
Adopté par Nathalie Bondil, directrice générale et conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de Montréal


Leurs apprentissages

Mieux se connaître
Parmi les ateliers, il y a le test de personnalité Dynamix. « Pour simplifier les forces et les faiblesses associées à chaque type de personnalité, on nous présente le tout sous forme de couleurs. Ma couleur dominante est le bleu, parce que je désire être informée jusque dans les moindres détails avant de prendre une décision. Mieux me connaître me permet de mieux gérer! En intégrant des gens de toutes les couleurs dans mon équipe, je m'entoure de forces complémentaires : une stratégie gagnante pour mon entreprise! », explique Sara Dagenais. 

Soi-même, version améliorée
Nancy Couture est une leader de type rouge. « Je suis une entrepreneure spontanée, intuitive, qui prend ses décisions selon mes sentiments. J'ai l'intention de rester moi-même, c'est-à-dire de conserver ma fougue, mon authenticité et mon franc-parler, qui m'ont bien servi jusqu'à présent. Mais j'ai moins tendance à analyser une situation avant de me lancer ! Prendre conscience de ce point à améliorer fait de moi une meilleure gestionnaire », raconte avec enthousiasme Nancy Couture, dont l'entreprise s'apprête à conquérir le marché européen. 

Une même réalité
L'entrepreneur et musicien William Leclerc a tissé des liens avec les gens d'affaires présents au camp d'entraînement. « Ce qui me fascine, c'est que nous évoluons dans des secteurs complètement différents, mais nous faisons face aux mêmes problèmes, traversons les mêmes embûches et relevons les mêmes défis. » Même son de cloche de la part de Karine Foisy : « J'ai adoré échanger avec les entrepreneurs de la cohorte 2018, des gens qui partagent les mêmes rêves, doutes et remises en question que moi. Ma famille et mes amis me soutiennent du mieux qu'ils peuvent, mais ils ne comprennent pas nécessairement ma réalité d'entrepreneure », confie celle qui vient tout juste d'ouvrir une boutique pignon sur rue, comme complément à son site Web transactionnel. 

L'importance du travail d'équipe
« En prenant part à différentes activités au camp d'entraînement, j'ai réalisé l'importance du travail d'équipe, explique Sara Dagenais. Je n'ai pas le choix de me fier à mes coéquipiers, par exemple lors d'un atelier où l'on doit résoudre un problème les yeux bandés ! Toute une prise de conscience pour quelqu'un comme moi qui a tendance à tout faire soi-même. Depuis, dans mon entreprise, j'essaie de déléguer davantage, de miser sur les forces de ceux qui m'entourent, parce qu'on ne peut pas être expert en tout ! » 

Vous aimerez aussi lire :

Tous les articles

Partagez ce billet