Diversification de vos placements : 4 erreurs à éviter


Il faut bâtir un portefeuille composé de différents types de placements, avec des caractéristiques différentes, qui répondent à vos besoins, selon votre profil d'investisseur.

Angela Iermieri | Planificatrice financière | Mouvement Desjardins

Dans mon travail, j'entends beaucoup de fausses croyances entourant les placements. Aujourd'hui, j'ai envie de faire le point sur un sujet qui revient souvent sur le tapis : la diversification. 

Voici les 4 erreurs les plus communes et qui gagneraient à être corrigées, à mon avis, si elles dictent vos décisions d'investissement. 

Une bonne diversification, ce n'est pas : 

1. Investir dans plusieurs institutions financières
On entend souvent qu'il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier. C'est vrai. Mais diversifier n'est pas s'éparpiller. J'explique la nuance...
 
Pour obtenir un rendement optimal de ses placements, il faut bâtir un portefeuille composé de différents types de placements, avec des caractéristiques différentes, qui répondent à vos besoins, selon votre profil d'investisseur. 

Le hic, c'est qu'en ayant plusieurs conseillers, dans plusieurs institutions financières, vous risquez de :
  • vous retrouver avec les produits que vous détenez déjà ailleurs, donc avec un portefeuille non diversifié;
  • cotiser en double dans certains véhicules comme le REER ou le CELI, qui ont des limites de cotisation, et subir ainsi des pénalités.
En regroupant vos placements, vous éviterez aussi de payer en double les frais de gestion qui sont généralement associés aux comptes. 

À retenir : un conseiller qui a une vue d'ensemble claire de tous vos investissements est en mesure de faire de meilleures recommandations, d'éviter les duplications et de vous assurer une diversification appropriée.

2. Détenir plusieurs produits de placements différents
Ce qu'on recherche, c'est un nombre adéquat de produits complémentaires, c'est-à-dire qui ne sont pas liés entre eux et qui ne fluctuent pas dans la même direction lors d'une situation économique plus difficile. 

Un portefeuille comprenant des placements de plusieurs classes d'actif, de styles de gestion, de secteurs économiques et de régions géographiques, en lien avec vos objectifs, votre horizon de placement et votre tolérance aux fluctuations des marchés, est gage d'une bonne diversification.
 
Un portefeuille qui combine tous ces produits de façon judicieuse augmente vos chances de maximiser vos rendements au cours des prochaines années.

À retenir : une bonne diversification n'oblige pas à détenir un nombre faramineux de produits de placements. Votre conseiller peut vous aider à déterminer la stratégie adéquate en fonction de votre profil d'investisseur.
 
3. Profiter de toutes les bonnes occasions
Peut-être avez-vous déjà entendu des conseils du type «c'est le temps de vendre vos obligations» ou «c'est le moment ou jamais d'acheter des titres en actions américaines».
 
Ces conseils peuvent s'avérer justes, mais sont-ils toujours pertinents pour vous? Contribuent-ils à l'atteinte de vos objectifs en fonction de la diversification de votre portefeuille?

Bien que plusieurs occasions puissent se présenter, faire des ajouts qui ne sont pas en lien avec votre stratégie initiale pourrait augmenter le niveau de risque de votre portefeuille et ne garantirait pas l'atteinte de vos objectifs, puisque vous dérogez de votre stratégie.

À retenir : chaque «bonne» occasion demande réflexion afin de rester aligné sur sa stratégie. 
 
4. Ajouter toutes les nouveautés à son portefeuille
Faire des ajouts constants à votre portefeuille, avec des produits nouvellement introduits ou pour suivre les suggestions d'amis, sans en valider la pertinence pour vous, amène son lot de complexité à la gestion de votre portefeuille... sans compter les frais de transaction ou de gestion qui s'y rattachent. 

À retenir : la complexité d'un portefeuille n'est pas un signe de diversification et n'apporte pas nécessairement de valeur ajoutée à votre stratégie de placement.

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Partagez ce billet