Nouveaux propriétaires: votre assurance personnelle est-elle appropriée?


Seul ou accompagné d'un conseiller en sécurité financière, la première étape consiste à faire une analyse de vos couvertures actuelles.

Vous avez contacté le conseiller hypothécaire, le notaire, l'inspecteur en bâtiments, les déménageurs. Vous avez choisi le 26 comme date et « sarcelle éternelle » comme couleur pour le salon. Il vous semble bien avoir tout réglé. Bravo! Maintenant, qu'est-ce que ce grand changement dans votre vie signifie pour vos protections d'assurance personnelle? C'est une bonne occasion d'y voir.

Nos spécialistes vous proposent des pistes de réflexion pour vous aider à évaluer la pertinence de vos protections à cette étape de votre vie.

Évaluer votre situation actuelle
Seul ou accompagné d'un conseiller en sécurité financière, la première étape consiste à faire une analyse de vos couvertures actuelles. Rassemblez toutes les informations pertinentes afin d'avoir un portrait exact de vos couvertures et des paiements qui y sont associés. 

À rassembler :
  1. Vos couvertures d'assurance.
  2. Les retraits bancaires liés aux paiements d'assurance.
  3. Le livret d'assurance collective.
  4. Le relevé de paie pour déterminer le coût de l'assurance collective.
Quand trop c'est comme pas assez
Êtes-vous trop assuré ? Plusieurs le croient, mais, dans les faits, les gens sont plus souvent mal protégés que trop protégés. Une bonne analyse de ses besoins aide à prendre les bonnes protections, celles qui permettront de faire face à ses engagements financiers en cas de décès ou de maladie. 

 « En finances personnelles, chaque cas est unique. En assurances de personnes, une analyse des besoins de protection est requise afin de déterminer la stratégie adéquate pour vous », précise Angela Iermieri, planificatrice financière chez Desjardins.

Avec la maison arrivent de nouvelles responsabilités financières 
C'est à cette étape que les besoins d'assurance sont les plus grands. Paradoxalement, c'est aussi à cette période que les liquidités sont les moins disponibles. C'est pour cette raison qu'il existe une variété de produits d'assurances accessibles à différentes bourses pour répondre aux principaux besoins.

1. Les produits qui visent à maintenir votre niveau de vie
« Lorsqu'une maladie ou un accident survient, les revenus diminuent ou cessent, mais les engagements financiers restent. À cela s'ajoutent parfois des dépenses associées aux soins de santé, équipements ou besoins d'adaptation d'un domicile », souligne Nathalie Tremblay, chef de produit chez Desjardins Assurances. 

« La question à se poser ici est : si je perds mon revenu de travail, est-ce que je serais en mesure d'assumer mes paiements ? », ajoute Angela Iermieri.

L'assurance invalidité vise à compenser la perte de votre revenu et, ainsi, vous aide à respecter vos obligations financières, dont le remboursement hypothécaire. 

Si votre analyse révèle que votre protection en cas d'invalidité est suffisante pour assumer l'ensemble de vos besoins de base, une assurance maladies graves complémentaire pourrait s'avérer pertinente.
 
Ce type d'assurance vous verse un montant d'argent libre d'impôt en cas de diagnostic de cancer ou si vous êtes victime d'une crise cardiaque ou diagnostiqué de toute autre maladie parmi une liste de 26. Vous pouvez en disposer comme bon vous semble, selon vos besoins, vos désirs et vos priorités. Vous pouvez ainsi faire face aux dépenses extraordinaires engendrées par la maladie et vous concentrer sur le plus important : votre rétablissement. 
 
2. Les produits qui visent à maintenir le niveau de vie de nos proches
Que souhaitez-vous qu'il advienne de votre maison après votre décès? « Cela est une question de valeurs, considère Nathalie Tremblay. Certains choisiront de léguer une maison libre de dette alors que d'autres laisseront à leurs héritiers la revente de la propriété et la quittance du prêt. » 

« En couple, il faut considérer la volonté de chacun et évaluer sa capacité de payer l'emprunt hypothécaire seul advenant le décès du conjoint. « Se questionner sur vos besoins et vos volontés quant à la sécurité financière et au maintien du niveau de vie de vos proches peut influencer votre décision », remarque Angela Iermieri.

L'assurance vie peut aider vos proches à faire face aux répercussions financières de votre décès.

Les prestations de décès reçues d'une police d'assurance vie sont des montants, libres d'impôt, qui peuvent être utilisés pour :
  • remplacer votre revenu afin que votre famille conserve son niveau de vie
  • répondre aux besoins de votre enfant ou des membres de votre famille à charge
  • payer les frais funéraires
  • rembourser vos dettes, dont l'emprunt hypothécaire
Vous pouvez nommer un bénéficiaire pour recevoir les prestations de votre police d'assurance au moment de votre décès ou désigner votre succession à titre de bénéficiaire.

Le mot de la fin : éviter...
  1. ... de tenir pour acquis que les protections offertes par votre employeur conviennent à vos besoins sans les avoir analysées.
  2. ... d'ajouter des couvertures au fil des ans sans analyser leur pertinence.
  3. ... de laisser passer les années sans réévaluer vos besoins.

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Partagez ce billet