Réussir contre toute attente : l'histoire d'Aéro Mag


Aéro Mag a engendré une transformation majeure des techniques de dégivrage.

Spécialisée en dégivrage d'aéronefs, l'entreprise québécoise est présente dans les aéroports du Canada, des États-Unis et d'Angleterre grâce à ses innovations. Reconnue mondialement, Aéro Mag a révolutionné les façons de faire. Découvrez comment la persévérance d'un entrepreneur s'est s'avérée payante.

Avant de fonder Aéro Mag, son président Mario Lépine a travaillé pendant plus de 18 ans pour une société aéronautique. Inspirés par des équipements européens d'avant-garde, il a proposé d'apporter des modifications importantes aux procédés conventionnels de dégivrage alors répandus à travers les aéroports en Amérique du Nord. N'ayant pas froid aux yeux, Mario Lépine a bousculé l'industrie aéronautique.

Avec ses innovations, Aéro Mag a engendré une transformation majeure des techniques de dégivrage: transmission de données électroniques en temps réel, dégivrage d'avions avec leurs moteurs en marche, utilisation de l'air forcé avant le dégivrage et, surtout, recyclage du glycol, un agent dégivrant, en un produit concentré et certifié.

Allier retombées positives sur l'environnement et réduction des coûts
Obtenir l'autorisation d'utiliser du glycol recyclé a été l'une des grandes batailles de l'entreprise. « Il y avait des craintes », se rappelle M. Lépine. Déjouant les réticences de l'industrie, les contrôles de qualité poussés ont été réussis. L'entrepreneur d'ici pouvait alors aller de l'avant et implanter sa pratique à travers le Canada. 

Et selon M. Lépine, « la tendance va dans cette direction parce que les sociétés aéronautiques réalisent que ça a un impact positif sur l'environnement et, deuxièmement, parce que les coûts sont réduits. » En récupérant le glycol usé, et donc l'eau qu'il contient, Aéro Mag permet l'économie de près de 2 millions de litres d'eau par année.

Les coûts de l'innovation
Mais transformer une industrie au complet, ça ne se fait pas tout seul. M. Lépine a eu besoin d'un important appui financier pour y arriver. Qu'il s'agisse de l'importation de pièces d'équipement européennes ou de contrôles de qualité, chaque innovation de l'entreprise québécoise a pu être réalisée grâce à un financement adapté à ses besoins.

Aéro Mag a pu ici compter sur Desjardins, dont le soutien continue de permettre à l'entreprise, qui doit régulièrement effectuer d'importantes dépenses, de maintenir une saine gestion de sa trésorerie. 

Si, depuis 2008, l'entreprise s'associe avec Desjardins, ce n'est pas pour rien. L'institution financière croit fortement aux innovations apportées par Aéro Mag. « Une entreprise québécoise axée sur l'innovation et l'efficacité, je pense que ça fait un bon match avec eux », soutient M. Lépine.
 
La relève va de l'avant
Depuis ses débuts en 1994, l'entreprise a grandi et transformé radicalement l'industrie aéronautique. Elle continue de grandir, notamment avec l'arrivée de la relève. « Ça m'encourage à m'entourer des nouvelles générations. Il y a plusieurs jeunes dans l'entreprise », se réjouit M. Lépine, qui travaille maintenant avec ses deux enfants. 

La relève se bâtit et elle approche de la piste de décollage.

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Partagez ce billet